[FR] Pourquoi les maths sont-elles angoissantes pour beaucoup de gens ?

in steemstem •  26 days ago

Si vous avez suivi un cursus scolaire normal, vous avez forcément eu beaucoup de cours de maths. Les maths, certaines personnes adorent ça (pour la stimulation intellectuelle), et d'autres détestent ça (car ils n'y comprennent pas grand chose). Pour beaucoup de gens, les maths sont compliquées, ennuyantes, et même presque incompréhensibles pour certains. Mais pour énormément de gens, les problèmes de maths sont une source d'anxiété et de stress, plus que beaucoup d'autres matières académiques.

Pourquoi donc ? Pourquoi les maths sont-elles jugées plus angoissantes que d'autres matières ? Quelles sont les causes de cette anxiété qui touche tant de gens quant il s'agit de faire des maths ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.

Je vous le dis tout de suite, je ne suis pas mathématicien, et je ne suis pas du tout un spécialiste des maths, mais quelqu'un qui essaie de comprendre pourquoi les maths sont repoussantes pour autant de gens.


Une forme de peur

Qu'est-ce que l'anxiété mathématique ? On pourrait définir ça très simplement comme une forme de peur ou d'appréhension vis-à-vis des maths ou des tests mathématiques. Cela peut-être dû à des difficultés de compréhension, à la pression causée par la difficulté ou une limite de temps lors d'un test, à la peur de l'embarras face à d'autres gens ou encore à l'influence des professeurs.

C'est une forme d'anxiété qui est fréquemment handicapante et qui peut perturber les capacités de résolution d'un problème, notamment lors d'un test noté. D'où cette anxiété vient-elle et comment se crée-t-elle ? C'est ce que nous allons voir dans la suite de cet article.


Les mauvaises expériences

Si on demande aux personnes concernées pourquoi elles détestent les maths, la réponse qui revient très souvent, c'est qu'ils ont de mauvais souvenirs de certains cours, généralement à cause de professeurs peu intéressants, trop peu pédagogues mais trop sévères avec les gens qui avaient des difficultés. Pour beaucoup de gens, la peur ou la détestation des maths est liée à de mauvais souvenirs liés à certains professeurs. Cependant, vous avez peut-être connu des gens qui, en suivant un cours avec un prof pédagogue, patient et encourageant, trouvaient soudainement les maths un peu moins repoussantes et un peu plus compréhensibles. La pédagogie et la façon d'enseigner des professeurs que vous avez eu dans votre scolarité joue beaucoup sur la façon dont vous percevez les maths. Cela a été confirmé par pas mal d'études universitaires.

En 2005, Brady et Bowd avaient montré que l'anxiété mathématique était largement répandue, et que les principales causes étaient de mauvaises expériences à l'école primaire et dans l'enseignement secondaire, l'autre raison étant le niveau des exercices présentés. Les cours qu'un élève suit au primaire et dans le secondaire jouent donc énormément sur sa perceptions des maths, et indirectement sur ses performances futures.

Toujours en 2005, une autre étude (Schmidt) a demandé à des étudiants dans l'enseignement supérieur de faire part de leurs expériences avec l'anxiété mathématique, et huit raisons principales sont ressorties :

  • des consignes peu respectueuses, humiliantes ou intimidantes
  • un mauvais environnement familial (parents pas assez encourageants, parents violents, conflits parentaux)
  • un changement majeur dans le cadre de vie (déménagement, divorce des parents, un accident, décès d'un proche)
  • un manque d'estime de soi et un manque de confiance dans ses capacités à réussir
  • un côté perfectionniste
  • la culture ou le genre (les femmes étant par exemple jugées moins aptes)
  • un tendance à se croire inapte aux maths ou à voir l'échec comme une fatalité
  • le manque d'instructions explicatives.

Bref, les raisons qui peuvent vous faire détester les maths sont nombreuses. Les profs et les cours que vous avez eus jouent beaucoup sur votre perception des maths, mais le contexte personnel et familial d'un élève ou d'un étudiant ont une importante non négligeable. Si vous avez des problèmes familiaux ou d'autres problèmes personnels durant votre scolarité, vous risquez davantage de souffrir d'anxiété mathématique. Les études de psychologie et de sociologie menées sur ce sujet montrent que les personnes qui ont une forte tendance à être anxieuses avec les maths présentent souvent des similitudes. Premièrement, ces gens ont souvent des problèmes avec les instructions des profs et des exercices. On peut supposer que les explications et certaines méthodes pédagogiques ne sont pas suffisamment adaptées. Deuxièmement, les personnes anxieuses avec les maths n'ont (ou n'ont pas eu) suffisamment de soutien de la part de leur parents. Les raisons sont multiples. Cela peut-être un manque d'intérêt pour les maths ou même pour l'éducation, ou même un manque de compétence. Les parents qui ont suivi un cursus avec beaucoup de maths sont généralement beaucoup plus aptes à aider leurs enfants pour réviser et faire les devoirs que les parents qui ont suivi un cursus avec peu de maths. Les personnes qui ont fait des études supérieures scientifiques ou techniques ont tendance à mieux comprendre l'importance des maths dans l'éducation. Si vous avez un parent ingénieur ou programmeur, vous avez donc beaucoup plus de chances de réussir que si vous avez des parents ouvriers qui n'ont pas fait d'études supérieures. De nombreuses études ont d'ailleurs montré une corrélation entre la classe socio-économique et la réussite scolaire (y compris en maths). Troisièmement, les individus anxieux vis-à-vis des maths ont pour beaucoup eux des expériences négatives ayant pu perturber leur scolarité (déménagement, changement d'établissement, divorce, problème de santé dans la famille) et ont souvent un manque d'estime d'eux-mêmes (et plus particulièrement lorsqu'il s'agit de faire des maths).

Une étude menée par Krystle O'Leary, Cheryll L. Fitzpatrick et Darcy Hallett, publiée dans la revue "Frontiers in Psychology". Dans cette expérience, les chercheurs ont suivi 131 élèves de l'école élémentaire au lycée et leur ont demandé qu'elle était leur expérience avec les maths. Les participants avaient suivi des cours en psychologie (57), en sciences (40) ou encore en arts (18). Les résultats ont montré que non seulement l'anxiété mathématique était très répandue parmi des étudiants de cursus différents (scientifiques ou non), mais qu'il y avait également une forte corrélation avec les performances des étudiants...


Un phénomène contagieux ?

L'anxiété mathématique serait également contagieuse. En 2012, Gerardo Ramirez, Elizabeth A. Gunderson , Susan C. Levine et Sian L. Beilock ont publié une étude dans la revue Journal of Cognition and Development montrant que les parents souffrant d'anxiété mathématique avaient tendance à transmettre cette anxiété à leurs enfants.

L'anxiété mathématique aurait également tendance à toucher différemment les filles. Début 2010, les mêmes chercheurs avaient publié une étude indiquant que l'anxiété mathématique des enseignantes avait tendance à affecter davantage les filles et à accentuer le stéréotype selon lequel les garçons sont bons en maths et les filles bonnes en lecture. D'autres études, par exemple celle menée par les universités du Missouri, de Californie et de Glasgow, ont également observé une plus forte anxiété mathématique chez les filles. Plusieurs hypothèses proposent des explications, par exemple les stéréotypes liés aux maths, discipline considérée comme plutôt masculine... Les filles auraient tendance à se sentir moins à leur place dans les cours de maths et de sciences et cela aurait tendance à dégrader leurs performances...


L'anxiété des maths et son impact sur les performances mathématiques

Comme vous vous en doutez, le fait d'être anxieux peut perturber les capacités de concentration et résolution d'un problème mathématique. Cela est un problème connu et répandu au niveau mondial. Dans le classement PISA (Programme for International Student Assessment), les élèves présentant un haut niveau d'anxiété mathématique avaient généralement de moins bonnes notes en maths que ceux qui avaient un bas niveau d'anxiété. Dans l'étude 2012, cela s'est vérifié dans 63 pays sur les 64 participants. Il a aussi été observé sur plusieurs années que les pays qui avaient les meilleures performances avaient généralement des élèves moins anxieux que ceux qui avaient des performances plus basses. Est-ce l'anxiété qui fait baisser les performances ? Est-ce que l'anxiété mathématique est une conséquence de performances décevantes ? Ou un mélange des deux ? Difficile d'y répondre de façon claire et nette. Plusieurs études montrent que l'anxiété a tendance à baisser les performances mathématiques, mais beaucoup de chercheurs n'excluent pas la possibilité d'un lien bidirectionnel. L'hypothèse la plus probable, c'est que l'anxiété soit à la fois une cause et une conséquence.


Comment combattre l'anxiété mathématique ?

Pour beaucoup de gens, les maths, c'est une source d'anxiété, voire une phobie. Un problème, ça ne se règle pas en l'ignorant ou en faisant l'autruche. Le meilleur moyen de lutter contre l'anxiété mathématique... c'est de faire des maths pour s'améliorer. Et pour ça, il n'y a pas de secret, il faut apprendre et pratiquer. Même sans devenir bon en maths, le fait de s'améliorer et de mieux comprendre les différentes notions peut permettre de réduire l'anxiété mathématique. La pratique délibérée et volontaire est un bon moyen d'avoir des résultats positifs, et pas seulement en maths.

Faire des maths et s'améliorer dans ce domaine, c'est bien pour améliorer votre culture mathématique (et éventuellement vos notes), mais c'est aussi bon pour votre santé émotionnelle. D'après une étude de l'Université Duke (États-Unis) publiée dans la revue Clinical Psychological Science, cela aurait un effet sur la régulation des émotions. Les exercices mathématiques basés sur la mémoire ont tendance à stimuler une zone du cerveau appelée le cortex préfrontal dorsolatéral, zone qui est par ailleurs liée aux comportements dépressifs et anxieux.

Les chercheurs de Duke ont fait faire des exercices à 186 étudiants de 1er cycle sous IRM (imagerie à résonance magnétique). Lors de cette étude, ce qui a été observé, c'est que les sujets les plus actifs au niveau du cortex préfrontal dorsolatéral étaient également ceux qui reportaient une meilleure capacité à gérer leurs émotions dans des situations difficiles.


L'anxiété mathématique, problème global ?

D'après plusieurs études et classements internationaux, l'anxiété semble être un phénomène mondial. Au vu des chiffres, on pourrait même dire que c'est une épidémie. Ce n'est pas seulement un problème du point de vue scolaire et académique, c'est aussi un problème d'un point de vue économique. Si le niveau en maths d'un pays est bas, la proportion de gens qui vont suivre des études dans des parcours scientifiques a tendance à être plus basse, et avec un niveau moyen moins élevé. Or, de nos jours, ce sont les secteurs comme l'informatique, les nouvelles technologies et la finance qui produisent le plus de richesses. Les pays avec un niveau scolaire très élevé ont généralement un PIB par habitant élevé et supérieur à la moyenne. D'après les estimations de chercheurs de Stanford, améliorer les performances scolaires (notamment en maths et en sciences) d'un pays permettrait une augmentation du PIB national à plus long terme...


Sources

Origines de la phobie des maths

Maths et estime de soi

https://core.ac.uk/download/pdf/82752108.pdf

Stress et performances

Maths et santé mentale

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cortex_pr%C3%A9frontal
https://today.duke.edu/2016/10/could-mental-health-boost-emotional-health
https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/2167702616654688


Autres articles qui pourraient vous intéresser

  • Revue de livre : "A Mind For Numbers: How to Excel at Math and Science" de Barbara Oakley. Cet article vous présente un livre sur les maths écrit par une prof de maths... qui détestait les maths durant sa scolarité avant d'avoir un déclic à l'âge adulte. Livre disponible en France chez Amazon.
  • "L'obstacle est le chemin" de Ryan Holiday. Cet article vous présente un livre de Ryan Holiday. "L'obstacle est le chemin" vous explique que dans la vie, les obstacles sont partout, et qu'il ne faut pas forcément voir un obstacle comme une source de renoncement, mais comme un élément du chemin qui mène vers un objectif. Lorsqu'il s'agit d'apprendre des notions mathématiques ou de faire des exercices, la difficulté est souvent source de blocage. Apprendre à ne pas renoncer et à persévérer pour contourner ou surmonter une difficulté, c'est importante dans la vie, et c'est la leçon de stoïcisme portée par ce livre.
  • Revue de livre : "How to Become a Straight-A Student", de Cal Newport. Un bon livre de l'excellent Cal Newport sur comment mieux organiser ses prises de notes et ses révisions. Ce livre est disponible en France chez Amazon.
  • Revue de livre : "So Good They Can't Ignore You", de Cal Newport. Un excellent livre qui insiste sur l'importance de devenir bon dans une discipline (que ça soit les maths ou un autre domaine) pour améliorer ses possibilités de carrière. Disponible sur Amazon.

Images

https://pixabay.com/fr/stress-burnout-l-homme-personne-3853148/
https://pixabay.com/fr/conseil-spectacle-main-doigt-2584719/
https://pixabay.com/fr/g%C3%A9om%C3%A9trie-les-math%C3%A9matiques-volume-1044090/
https://pixabay.com/fr/session-science-pictogramme-fatigue-1989711/
https://pixabay.com/fr/%C3%A9tudiant-concentr%C3%A9-pr%C3%A9paration-1178024/
https://pixabay.com/fr/photos/%C3%A9tudiant/
https://pixabay.com/fr/travail-%C3%A0-domicile-l-%C3%A9cole-probl%C3%A8me-2521144/
https://pixabay.com/fr/ordinateur-portable-femme-3087585/
https://pixabay.com/fr/%C3%A9crit-stylo-l-homme-encre-papier-1149962/
https://pixabay.com/fr/dollar-cours-544956/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cortex_pr%C3%A9frontal
https://en.wikipedia.org/wiki/Prefrontal_cortex#/media/File:Prefrontal_cortex_(left)_animation.gif


Sources divers

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4842756/
https://files.eric.ed.gov/fulltext/EJ1084441.pdf
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5585192/
http://www.pewresearch.org/fact-tank/2017/02/15/u-s-students-internationally-math-science/


Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
Sort Order:  

Félicitations ! Votre post a été sélectionné de part sa qualité et upvoté par le trail de curation de @aidefr !

La catégorie du jour était : #psychologie


Si vous voulez aider le projet, vous pouvez rejoindre le trail de curation ici!

Bonne continuation !

Nouveau : Rendez-vous sur le nouveau site web de FrancoPartages ! https://francopartages.xyz

Comme toujours un très bon article bien écrit et documenté. Les maths et la philo pour les uns une jouissance intellectuelle pour les autres Charybde et Sylla.
Un petit doute sur les mots : ligne 3 : stimulement --> stimulation ? Et ennuyante --> ennuyeuse ? Je peux me tromper.

Très bon sujet, d'autant plus d'actualité que les mathématiques vont devenir une option au baccalauréat...

·

C'est bien dommage d'ailleurs...

·
·

Tu ne crois pas si bien dire...

Mais bon il me semble qu'une option de 9h de maths par semaine va exister en Terminale.
@lemouth

·

C'est effarant. Je suis d'accord que pas tout le monde n'a besoin de maths poussees. Mais les maths enseignees au college/lycee sont la base... A cote de cela, l'annee de licence "licence 0" a fait son apparition dans certaines facs, pour rattraper les lacunes...





This post has been voted on by the SteemSTEM curation team and voting trail in collaboration with @utopian-io and @curie.

If you appreciate the work we are doing then consider voting all three projects for witness by selecting stem.witness, utopian-io and curie!

For additional information please join us on the SteemSTEM discord and to get to know the rest of the community!

Un très bon article très bien documenté... comme toujours! ;)

Je n'ai jamais été une grande fan de mathématiques et comparé à beaucoup de mes comparses du même âge, je m'en sortais plutôt bien. Aujourd'hui, j'ai quasiment tout oublié, sauf la base utile quotidiennement, car malgré tout, les mathématiques sont l'une des disciplines les plus utiles au quotidien...

·

Effectivement. Personnellement, je ne suis pas un matheux, mais je sais reconnaître la grande utilité des mathématiques... :)

Félicitations @lefactuoscope pour votre beau travail!

Ce post a attiré l'attention de @ajanphoto et a été upvoté à 100% par @steemalsace et son trail de curation comportant actuellement 28 upvotes .
De plus votre post apparaîtra peut-être cette semaine dans notre article de sélection hebdomadaire des meilleurs post francophones.

Vous pouvez suivre @steemalsace pour en savoir plus sur le projet de soutien à la communauté fr et voir d'autres articles qualitatifs francophones ! Nous visons la clarté et la transparence.

Rejoignez le Discord SteemAlsace

Pour nous soutenir par vos votes : rejoignez notre Fanbase et notre Curation Trail sur Steemauto.com. C'est important pour soutenir nos membres, les steemians et Witness francophones ICI!

@ajanphoto

Ce post a été supporté par notre initiative de curation francophone @fr-stars.
Rendez-vous sur notre serveur Discord pour plus d'informations

Superbe article concernant cette fameuse phobie mathématique. La documentation permet également d’approfondir le sujet ! Upvoté à 100% !

Tres interessant. Je n'avais jamais envisage d'existence d'une anxiete mathematique avant, et le fait que tu mets en avant plusieurs etudes demontrant cela est correlant a diverses consequences et vraiment intriguant. Matiere a penser pour le nouvel an en tous cas!

De mon cote, de facon amusant, j'ai toujours eu plus de stress et d'anxiete pour les langues (a commencer par le francais), et notre fils semble atteint du meme syndrome que moi :)

Hi @lefactuoscope!

Your post was upvoted by Utopian.io in cooperation with @steemstem - supporting knowledge, innovation and technological advancement on the Steem Blockchain.

Contribute to Open Source with utopian.io

Learn how to contribute on our website and join the new open source economy.

Want to chat? Join the Utopian Community on Discord https://discord.gg/h52nFrV