Le Biomimétisme (épisode 2)

in #fr3 years ago (edited)

Biomimetisme.jpg
source image

L'imitation est la base de tout apprentissage.

Enfant, nous avons tous commencé à développer notre langage en imitant nos parents, puis à marcher de la même manière, puis à s’insérer dans la société en se pliant aux règles établies etc…

Notre vie toute entière est une copie d’un « système » déjà opérant.
Le biomimétisme découle donc naturellement de cette capacité à imiter les choses, mais cette fois-ci en s’inspirant des systèmes parfaits déjà présents dans notre environnement.

Evidemment, avant de pouvoir reproduire un système, il faut déjà comprendre ce qui s'y passe et comment il fonctionne.

La démarche du biomimétisme, en 3 étapes :


1)> Identification : c’est l’observation et la découverte de caractéristiques naturelles à la propriété remarquable.


2)> Compréhension : c’est l’étude des mécanismes à l’œuvre et la sélection de la meilleure solution naturelle.


3)> Imitation : c’est l’adaptation, la création ou la reproduction de systèmes naturels adaptés à nos propres mécanismes.


De nos jours, le biomimétisme est tourné principalement vers le développement durable, avec des enjeux environnementaux, économiques mais aussi éthiques.

La nature est une source inépuisable de progrès et d'innovations, telle une encyclopédie vivante qui ne demande qu’à être décryptée.

1) L’Eastgate Building

Ce centre commercial a été conçu et réalisé par l’architecte Mick Pearce, à Harare au Zimbabwe et est considéré comme l’emblème du biomimétisme de l’architecture.
C’est un bâtiment hors du commun qui abrite un système de ventilation inédit.
En effet, Mick Pearce s’est inspiré des termitières que l’on trouvent dans les pays chauds.

termite-hill-695209_640.jpg
source image

Il s’est rendu compte que les termitières possèdent un excellent système de ventilation dépassant de loin nos vulgaires systèmes de soufflerie très énergivores.
Les termites vivent majoritairement dans des zones extrêmement chaudes, avec une amplitude thermique très forte où la température peut atteindre 50°C le jour, et moins de 0°C la nuit.
Malgré tout, ces insectes sont capables de construire un habitat conservant une température stable d’environ 30°C et ce, par un système de ventilation extrêmement astucieux.

glowing termite mound GIF by BBC Earth-downsized_large.gif
source image

Pour comprendre la thermorégulation des termitières, des chercheurs ont analysé leurs structures complexes grâce à une machine à impression 3D.
Le secret de cette climatisation naturelle réside dans les galeries creusées sous la termitière. L’air circule sous terre dans des puits très profonds, creusés à plus de 20 mètres, parfois même beaucoup plus.
Les termites cherchent ainsi la proximité des nappes phréatiques pour refroidir l’air de façon plus efficace.
L’air est rafraîchi par la température du sol et remonte pour refroidir toute la termitière. De part sa densité, l’air chaud s’élève hors de la termitière par convection, recraché par les cheminées.
Les termites régulent de façon très précise la température de leur habitation en obstruant et/ou en créant des trous au sol. Lorsqu’il fait nuit, les termites bouchent la totalité de ces ouvertures afin de garder un maximum la chaleur.

Grâce à ce système ingénieux, Mick Pearce a construit un bâtiment capable de maintenir une température moyenne de 27°C, alors que la température extérieure avoisine les 50°C.
La climatisation étant inexistante, le bâtiment a réduit de 90% sa consommation énergétique par rapport aux centres commerciaux standards.

animation.gif
source image

La ventilation du « Eastgate building » est assurée par une cinquantaine de cheminées installées sur le toit de l’immeuble, et par un vaste réseau de bassins et de fontaines, permettant en même temps de faire circuler et de rafraîchir l’air.

L’architecture du bâtiment lui permet également de bénéficier d’une excellente isolation thermique, les fenêtres étant en retrait de la façade, elles ne sont donc pas directement exposées au soleil.

2-) Les "LED"

Depuis plusieurs années déjà, les lampes à diode électroluminescente (LED), de la famille des composants « opto-électroniques » envahissent notre quotidien.

Cette technologie n’est pas nouvelle et est utilisée depuis de nombreuses années, par exemple comme veilleuses d’appareils électriques.
La LED est un composant électronique émettant de la lumière lorsqu'un courant le traverse.
Elle possède des avantages non négligeables par rapport aux ampoules standards, comme une meilleure durabilité et une consommation réduite.

Le seul désavantage de la LED est son efficacité. Il faut savoir qu’une grande partie de la lumière se réfléchie vers l’intérieur, en raison de la différence d’indice de réfraction entre le matériau et l’air ambiant.

Pour palier à ce manque de luminosité, un groupe de chercheurs franco-belges s’est penché sur le cas de la luciole.

708px-Photinus_pyralis_Firefly_4.jpgsource image

La luciole produit une réaction chimique émanant de la lumière situé dans son abdomen, mais contrairement à nos ampoules l’exosquelette de l’insecte possède une microstructure qui améliore la sortie de la lumière vers l’extérieur.

En effet, la luciole possède des caractéristiques étonnantes quant à sa capacité à diffuser la lumière.
La surface de l’exosquelette de la luciole est constituée de dents triangulaires inclinées de quelques microns.
Les chercheurs ont alors recouvert une LED de résine dans laquelle ils reproduisent cette « structure dentée » par lithographie laser.
Le résultat est bluffant, car la LED émane 65% de lumière en plus.
L’atout de cette méthode est qu’il permet d’augmenter les performances sans pour autant modifier la structure de l’émetteur.
Grâce à ce système, il est possible de réduire de moitié notre consommation énergétique en gardant l’intensité lumineuse actuelle.

3-) La feuille de lotus

Le lotus est une plante qui existe depuis des millions d’années, sa longévité provient de sa parfaite adaptation au milieu aquatique et boueux dans lequel elle vit.

En Inde, le lotus est souvent représenté et utilisé comme symbole divin et de sagesse.

Quand une goutte d’eau tombe sur une feuille de lotus elle s’aplatis puis se rétracte pour ensuite rebondir et rester sphérique, c’est pourquoi elle glisse à la surface de la feuille sans la mouiller, ce phénomène s’appelle l’effet Lotus.
lotus GIF-downsized_large.gif
source image

La particularité de la surface de la feuille est qu’elle est totalement hydrophobe.

Cette propriété permet à la feuille de Lotus d’éliminer les poussières qui pourraient empêcher le fonctionnement de la photosynthèse et d’éviter le développement de moisissures.

Lorsque l’on observe une feuille de Lotus, on s’aperçoit au premier abord qu’elle est totalement lisse, ce qui pourrait laisser croire que l’eau ruisselle si facilement.

Mais, lorsque l’on analyse au microscope électronique, on s’aperçoit que la surface est couverte de micro-textures, à des échelles souvent comprises entre 1 et 10 microns.

La feuille de Lotus est ce qu’on appelle « nanorugueuse ».

Ces nanorugosités sont des cristaux de cire que la plante fait croître sur la surface de la feuille.

Elle est formée de minuscules collines qui soutiennent la goutte d’eau empêchant ainsi l’eau d’adhérer à la surface de la feuille.

Contact_angle_microstates.svg.png
source image

Fabriquer des surfaces artificielles avec des nanomatériaux est un enjeu futur qui peut s’avérer particulièrement utile à notre quotidien.
En voici quelques exemples en animations :

tshirt satisfying GIF-downsized_large.gif
source image
Animated GIF-downsized_large.gif
source image
hydrophobic chemical reaction GIF-downsized_large.gif
source image

Ne plus devoir nettoyer les fenêtres, les voitures, les chaussures etc.
Voilà les futurs enjeux de l’industrie.
Les matériaux actuels qui utilisent l’effet Lotus sont encore fragiles, ils ne résistent pas aux températures élevées ni aux frottements intensifs.

Mais d’ici quelques années, en combinant avec des matériaux plus solides, ces technologies seront adaptables à grande échelle et utilisés par tous.

Les recherches actuelles nous montrent qu’il existe encore des organismes biologiques ayant développé des fonctionnalités hydrophobiques remarquables et qui viennent tout juste d’être découvertes.

De grandes améliorations sont donc encore possibles.

Sources :


(http://www.biomimesis.fr/biomimetisme-le-materiau-le-plus-etanche-jamais-realise/)
(https://biomimtismesite.wordpress.com/c-applications-a-partir-de-la-termitiere/)
(http://lefourtout-dolivier.over-blog.net/article-des-leds-plus-efficaces-grace-aux-lucioles-114244784.html)
(https://biomimetismetpemaimo.wordpress.com/le-design/)
(http://www.ecoconseil.org/le-metier/devenir-eco-conseiller/paroles-promo-anterieures/parole-p28-biomimetisme-et-developpement-durable)

Pour approfondir le sujet :


(https://biomimicry.org)
(https://biomimicry.net/what-is-biomimicry/)
(http://www.biomimicry.eu)
(https://www.amazon.fr/Biomimicry-Innovation-Inspired-Janine-Benyus/dp/0060533226)
(https://www.amazon.fr/VIVANT-COMME-MODELE-Michèle-Decoust/dp/2226320180/ref=pd_sim_14_3?_encoding=UTF8&psc=1&refRID=H8JVMQ22WN3EVHQCX0)

U5dsQqMknRWJdMqHeQocKRqiYpFsehh.gif

Sort:  

The Tree of Life, or Etz haChayim (עץ החיים) has upvoted you with divine emanations of G-ds creation itself ex nihilo. We reveal Light by transforming our Desire to Receive for Ourselves to a Desire to Receive for Others. I am part of the Curators Guild (Sephiroth), through which Ein Sof (The Infinite) reveals Itself!

Vraiment très intéressant cet article @yann85.
Je crois avoir raté le premier épisode :(
Je vais faire une petite recherche !

J'aime l'idée de s'inspirer de la nature lorsqu'il s'agit de la création d'innovations utiles à l'humain !
J'ai déjà lu quelque part, qu'une fonctionnalité informatique a été élaborée en référence à l’algorithme créé par une colonie de fourmis se rendant à une source de nourriture par le plus court chemin...
Fascinant ce sujet :)

Merci pour ton commentaire !
Oui j'ai déja vu ça pour les fourmis, c'est dingue !
La nature nous réserve de très bonnes surprises.. et ce n'est pas fini.
:-)

Alors, là ! Si ce n'est pas un article passionnant ! Y a-t-il une suite prévue ?
Voté à 100% et resteemé.

Merci @duke77! Super sympa !

Question idiote: Comment fais-tu pour placer un GIF dans un post? Je ne sais pas le faire. Merci

Super interessant merci! J'utilise le mimetisme en musique aussi :) a bientot!"

Encore du bon boulot 👍
Génial le T shirt anti tâche je veux le même lol

Promis je te l'achète des qu'il sort ! ;-)

Wow! Excellent article scientifique, très bien écrit et intéressant! Voté et resteemé... J'espère en lire d'autres ;)

Merci beaucoup @lamouthe, j'ai adoré ton post sur les additifs alimentaires, d'ailleurs je m'aperçois que je ne l'avais pas upvoté ! Faute réparée ! ;-)

Je te remercie bien ;) Quant à moi, je vais suivre tes prochains post avec grand intérêt! ;)

Toujours aussi complet! Calme-toi sinon on va devoir te nominer toutes les semaines:)!

Sujet passionnant, et bien écrit ! Upvote et restreem ;-)

Imiter la nature c'est essayer d'imiter la perfection . C'est quand même 4,5 milliards d'années en recherche et développement haha !

Génial ! Pour le coup, voilà un article bien fait et original. J'avais bien aimé le premier, celui ci est très bien aussi ! Pour les LED, c'est sacrément intéressant, rajouter un filtre dessus pour améliorer la diffusion de la lumière. D'ailleurs il me semble que la source que tu as indiqué parlait de 65% et non pas 55% de gain ;)

Comme quoi, pas besoin de toujours réinventer la roue, juste observer ce qui nous entoure, et s'inspirer ! Et comme quoi aussi, toutes les sciences peuvent conduire à quelque chose d'utile, juste que parfois elles ne semblent pas avoir d'utilité sur le moment !

Super commentaire ! Merci beaucoup !
Venant du King ça fait plaisir ! ;-)
C'est encourageant !
Et oui effectivement, tu as raison sur les "Led", bien vu !

Toujours aussi génial et passionnant! Vivement les nanomatériaux qui feront que je n'aurai plus à nettoyer les vitres!

Merci pour ton commentaire !! ;-)

Impressionant (surtout le t-shirt non salissable).

Mais mon prefere reste quand meme le batiment a Harare. Beaucoup devrait s'en inspirer. Les consequences ecologiques sont justes trop geniales. Tu as des infos sur la reproduction de cela ailleurs? Ou bien s'agi-il d'un cas unique?

PS: chouette post! ^^

Merci énormément @lemouth ! Pour infos tu as Le Queen’s Building de l'université de Leicester qui est basé sur le même principe et (en moins glamour) le centre des impôts de Nottingham. ;-)

ca reste une minorite d'exemples... Dommage, mais j'espere que ca changera dans un future plus ou moins proche :)

Je suis bien d'accord.. un bon exemple à suivre

Très bon article! Il me faut ce teeshirt intachable ;)

Moi aussi !! ;-)

@francophonie a voté pour votre post (14.29%) dédicace de @skarnoze.
🇫🇷 Merci de publier du contenu en Français sur Steemit! 🇫🇷