La QUENOUILLE, reine de nos plans d’eau !steemCreated with Sketch.

in nature •  last year  (edited)

La QUENOUILLE représente à merveille nos milieux sauvages du Canada.

Photo crédits

Même si c’est une plante qui nous est très familière parce que très présente dans notre paysage, elle demeure toutefois plutôt méconnue pour la plupart d’entre nous…

Découvrons-là ensemble ...

Il existe deux espèces nord-américaines de QUENOUILLES ; la Typha latifolia (à feuilles étroites et la Typha angustifolia (à feuilles larges).
C’est une plante vivace de 1 à 3 mètre de hauteur qui s’enfonce dans la vase. Ses feuilles sont étroites et linéaires. La partie inférieure de l'épi est formée de plusieurs fleurs femelles serrées les unes contre les autres, alors que la partie supérieure se compose de fleurs mâles plus espacées.

La QUENOUILLE, une plante originale !

Une tige bicéphale…
La quenouille Typha possède deux têtes qui n'en formeront finalement plus qu'une seule. La partie supérieure est la fleur mâle, un amas de pollen se détachant progressivement de son axe pour féconder la partie inférieure, la fleur femelle, qui deviendra une « massette », et plus la massette mûrira, plus le pollen disparaîtra pour laisser finalement un axe rigide et dénudé. Quant à la fleur femelle, elle est formée d'une multitude de graines. À sa maturité, la massette brune commencera à s'effilocher au gré du vent, un peu comme les graines du pissenlit.

Photo crédits

La QUENOUILLE, utile ?

Les peuples autochtones utilisaient les rhizomes séchés et pulvérisés comme farine sucrée pour faire du pain, des crêpes ou autres. Les feuilles dures, piquantes, servaient à faire des tapis, des sacs, des paniers et des vêtements. Les tiges et les feuilles étaient utilisés pour faire des papiers et des vêtements.

Le rhizome est la tige souterraine et parfois subaquatique remplie de réserve alimentaire de certaines plantes vivaces. Comme les racines, le rhizome contribue au décolmatage naturel du sol, voire à la fixation et stabilisation durable des berges ou de certaines zones vaseuses ou des dunes.
wikipedia

Autrefois, on se servait du « coton des quenouilles » attachée au fruit, comme matière de rembourrage (matelas et coussins). On mélangeait les graines plumeuses à du saindoux fondant pour fabriquer un onguent de traitement pour apaiser les brûlures. Les peuples des Premières Nations pouvaient également les imbiber de pétrole pour en faire des torches durant les fêtes populaires.

Aujourd’hui, elle joue un rôle écologique non négligeable en fixant les rivages ou en filtrant les débris organiques. La QUENOUILLE est aussi utilisée avec un bon degré d’efficacité dans le traitement des eaux usées et dans la restauration de bandes riveraines.
Ses rhizomes sont aussi une importante source de nourriture pour les rats musqués et les castors du territoire canadiens.
De plus, elle agrémente joliment nos jardins d'eau !

Où trouve-t-on la QUENOUILLE ?


(Photo crédits: moi)

Les rhizomes se déploient rapidement sur de grandes étendues durant la belle saison ; ils envahissent ainsi les terrains inondés, les fossés et les endroits très humides. On les aperçoit en abondance à proximité des rivages des cours d’eau, lacs et marécages.
On les retrouve principalement le long de la côte de l'Atlantique. Au Québec, on la voit tout le long du Saint-Laurent et de ses affluents.

La récolte de la QUENOUILLE.

La QUENOUILLE est presqu’entièrement comestible.
Elle s’avère donc un bon aliment de survie en forêt !

Photo crédits

Avec un peu d’audace, on peut faire preuve de créativité avec plusieurs des parties de cette plante …

Ses racines sont une source d’amidon, son pollen et les graines riches en huile sont une bonne source de nutriment également.
Le rhizome séché et réduit en poudre servait aux Amérindiens à faire du pain et des poudings (l'amidon des racines étant semblable à celui des céréales).
Lorsqu’elles atteignent 1 mètre ou plus on cueille le cœur de la QUENOUILLE, délicieuse, que l’on peut apprêter de différentes façons. Il faut choisir des quenouilles au pied immergé.
Les épis mâles encore verts pourront être préparés comme des épis de maïs. Et quelque temps après les épis mâle commencent à produire un pollen jaune pouvant aussi être récupéré pour faire de la farine.

Voici d'appétissants cœurs marinés de quenouilles.

Photo crédits

Les jeunes poussent du printemps peuvent être bouillies et servies comme un légume. (coupé les deux extrémités et enlevé les couches extérieures les plus fibreuses, faire cuire à la vapeur environ 1 – 2 minutes.)

Encore une belle découverte de dame nature !

Tourlou !


Sources :

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
Sort Order:  

Félicitations ! Votre post a été sélectionné de part sa qualité et upvoté par le trail de curation de @aidefr !

La catégorie du jour était : #nature


Si vous voulez aider le projet, vous pouvez rejoindre le trail de curation ici!

Bonne continuation !

Nouveau : Rendez-vous sur le nouveau site web de FrancoPartages ! https://francopartages.xyz

Merci beaucoup. :)

Quel magnifique article! Petite, on cueillait des quenouilles pour essayer de les tresser ensemble, mais j'ignorais qu'on pouvait les manger. En plus, ces coeurs marinés m'ont l'air délicieux!!!

Merci pour ce bel article!

Merci @lamouthe !
J'espère avoir l'occasion de te croiser lors de ton passage au Québec :)

Oui! J'espère bien! Ça serait vraiment sympa! ;)

Félicitations @ancolie pour votre beau travail!

Ce post a attiré l'attention de @ajanphoto et a été upvoté à 50% par @steemalsace et son trail de curation comportant actuellement 28 upvotes .
De plus votre post apparaîtra peut-être cette semaine dans notre article de sélection hebdomadaire des meilleurs post francophones.

Vous pouvez suivre @steemalsace pour en savoir plus sur le projet de soutien à la communauté fr et voir d'autres articles qualitatifs francophones ! Nous visons la clarté et la transparence.

Rejoignez le Discord SteemAlsace

Pour nous soutenir par vos votes : rejoignez notre Fanbase et notre Curation Tail sur Steemauto.com. C'est important pour soutenir nos membres, les steemians et Witness francophones ICI!

@ajanphoto

Merci du support :)

Tu nous fais faire de belles découvertes @ancolie. À coup sûr, je vais essayer les coeurs de quenouilles. Upvoté et Resteemé.

C'est dément ! J'ignorai que cette plante était comestible !

Merci pour ces infos bien détaillées, ça donne envie d'aller en cueillir pour goûter...

J'essaye de penser à upvoter dès que les stats de vote power remontent à 100% :) en attendant, je partage !

Superbe article sur la quenouille que j’upvote et resteeme 🍾

Grand merci à toi @iptrucs :)