S'il te plait, apprivoise-moi !

in #fr2 years ago

Un lendemain difficile après une soirée tardive, nous-nous sommes accordés une grasse matinée. A cette époque où je vous relate l'histoire, nous vivions dans un studio, notre lit se trouvait donc tout à côté de la cage de notre petit perroquet gris du Gabon : Bilbo.

skf1FF6.jpg

Grasse matinée donc, pour nous... et nous n'avions pas enlevé la couverture de nuit de Bilbo comme à l'habitude.
Il était 9h passé.
Le perroquet commence alors à s'agiter dans sa cage... Endormis, nous ne l'avions pas entendu. Il nous a alors réveillé par un petit cri puis, de sa voix claire, il demande :

"y'a quelqu'un ?"

Réveillés, nous nous sommes tus, pour attendre la suite... Mais déjà, l'ouie très fine de Bilbo avait perçu nos petits rires étouffés.

Il réitère :

"Y'a quelqu'un ?"

Comme aucune réponse ne venait, il crie alors :

"Lumière !"

Et là, comme nos rires ne pouvaient plus être masqués, il hurle : "Lumière, merd' alors !"

vol.jpg

Voilà l'une parmi de nombreuses histoires de Bilbo, notre petit perroquet gris tant adoré.

Ce post, cependant, n'est pas dédié aux histoires de Bilbo, toutes aussi surprenantes et comiques les unes que les autres, mais de son apprivoisement.

Car Bilbo, lorsqu'il est arrivé chez nous, était déjà un perroquet adulte.

Et Sauvage.

Dans sa cage, il suffisait d'un regard humain pour qu'il hurle et dès que l'on approchait de sa cage, il s'agitait comme un fou dans tous les sens... C'était assez impressionnant. Il faut dire qu'il a été arraché à son Afrique, subi un transport dans des conditions scandaleuses pour arriver en France, mi-vivant mi-mort.

Lorsqu'on l'a recueilli, Bilbo n'avait qu'une réaction : la panique dès qu'on l'approche.

Je repris donc la lecture du Petit Prince pour me donner du courage... Mon "renard" à apprivoiser n'allait pas se laisser faire.

03fc07588d35b6e8b7e706db1a52a04b.jpg

Première semaine : Petit à petit, jour après jour, je m'approchais plus proche de sa cage, en parlant doucement, et même en chantant. Au bout du troisième jour, il accepte enfin ma promiscuité.
J'en profite pour rester le plus souvent possible près de sa cage dans mes activités quotidiennes. A la fin de la semaine, j'ai pu nettoyer sa cage et changer sa nourriture sans qu'il devienne fou.

Deuxième semaine : Bilbo a une peur bleue des mains humaines. Donc, je les cache autant que possible lorsque je lui parle. Je décide de le laisser sortir de sa cage dès cette deuxième semaine, pour lui donner vraiment confiance.
En prenant soin de fermer toutes les fenêtres, je mets la cage par terre.
J'enlève la base de la cage et la mets à l'envers, ce qui offre une ouverture complète vers le haut. Bilbo, comme tous les perroquets, commence à grimper le long des barreaux pour être à la verticale et se retrouve libre dehors.
Il a les yeux grand ouverts, tout étonné de sa liberté soudaine.

bilbo1er.jpg

Il n'ose pas quitter les barreaux de sa cage à l'envers. Je quitte la pièce pour le laisser tranquille... Au bout d'une demie heure, il ne quitte toujours pas sa cage à l'envers. Je la remets donc à l'endroit et il réitère sa cage, tout heureux de se retrouver en sécurité.

Troisième semaine : Je décide d'un premier contact avec Bilbo, physique. A travers les barreaux, je lui tends une cacahuète. Evidemment, grande panique dès que ma main approche. Je tiens ferme : Je tiens ma cacahuète pendant une demi-heure sans bouger (la pratique de la marche du caméléon facilite cette immobilité).

Bilbo s'habitue et, miracle, au bout de tout ce temps qui me semblait interminable, il vient timidement toucher du bec la cacahuète sans la prendre ! Je sais alors avoir gagné quelque chose... Fin de la troisième semaine, en plus de l'exercice de sortie de cage à l'envers, Bilbo a accepté une cacahuète de ma main et l'a mangé ! (la cacahuète, pas ma main :-)

Quatrième semaine : Enfin, le mois est passé... Je décide d'une première sortie par ouverture normale de la cage + un contact direct avec moi. Avec beaucoup de patience, j'introduis dans la cage un manche à balai par l'ouverture normal et lui tends en même temps une cacahuète. j'ai du m'agenouiller : Il a fallu encore une demi-heure pour qu'il daigne bouger et venir poser une patte sur le manche à balai ! Encore dix minutes et le voilà qui sort timidement de sa cage ! A partir de là, j'ai su que c'était gagné !

sortie.jpg

Le mois suivant : Sortie de cage avec le manche à balai, puis, par terre, exercices avec le manche à balai et petit à petit, mon bras puis enfin ma main a remplacé le manche à balai... Bilbo a ENFIN accepté de se percher sur mon bras, de me laisser lui faire des caresses ! Victoire !

skfF5E2.jpg

Mais.... surprise : Moi qui ai mis tant de mal à l'apprivoiser, dès que ce fut fait et que Bilbo ait accepté le contact humain, "il" est tombé littéralement amoureux de mon époux !

bisou.jpg

En fait, par ce comportement, nous avons découvert que Bilbo était une Demoiselle. Il ne lui a pas fallu plus d'un mois pour apprendre à parler et, blottie au creux du cou de mon époux, elle lui faisait des câlins en lui susurrant : "Kabi, je t'aime" (Mon époux s'appelle Fabrice, et comme la prononciation n'est pas simple, Bilbo l'a rebaptisé "Kabi"). C'est dire si le lien entre mon époux et Bilbo était solide. A partir de ce moment là, Bilbo m'ignorait : Elle ne vivait QUE perchée sur l'épaule de Fabrice... Ah... l'amour...

sieste.jpg

paravent.jpg

skf3384.jpg

Merci de m'avoir lue !
mascotte.jpg

Sort:  

Tu n’étais pas jalouse que Bilbo te vole ton mari ahah ;)
Une très jolie histoire. Ces oiseaux ne finissent pas de me surprendre. Comment ne pas s’y accrocher.

hi!hi! non, je n'étais pas jalouse, mais Bilbo, elle, était jalouse pour deux !! Oui, il faut dire que mon époux l'adorait aussi... Elle mangeait dans son assiette, buvait dans son verre et faisait la sieste avec lui et, mordait tout ce qui semblait féminin l'approchant. Du coup, je ne risquait rien, je veux dire, je ne risquais pas que mon époux soit infidèle !

J'admire ta patience @tiloupsa! C'est vraiment une très jolie histoire que tu nous as racontée, la fin m'a bien amusée.

Merci Ofildutemps ! Je vais m'atteler à tiloupsa maintenant... plus trop le temps de continuer sur mon père...le beau temps réduit le temps on dirait ;-)

Quelle belle patience tu as eue ! c'est fou l'amour que Bilbo portait a Fabrice alors que c'est toi qui a mis du temps et tant d'amour pour arriver a l'apprivoisée ! en tout cas elle est belle cette petite Bilbo ! et vous aussi êtes beaux comme tout ! j'adore la photo ou Bilbo est sur ton bras !

ha!ha! merci Tchigina ! tu ne connaissais pas mon amour pour les perroquets n'est ce pas ? Pourtant, c'est mon premier amour... puis, ce fut bambou...

oh mais quelle magnifique histoire ! et quelle patience, Bravo ! =))

la patience est un maître mot pour celui qui veut découvrir les merveilles de la nature et les gnomes qui s'y cachent, n'est ce pas ? Merci Luigi d'être passé me lire !

excellente histoire ^^ et quel patience !

Merci Lucare !

C'est toi qui fait tout le boulot et c'est ton mari qui profite des câlins ! Y'a pas de justice 😂

ah, l'injustice fait parti de ce bas monde, ha!ha! surtout en amour, t'as pas remarqué ;-) ? Merci pour ton vote !

C'est vraiment une belle histoire. Cet oiseau est attachant et toi tu dois être très douce pour qu'il (elle) reprenne confiance de cette façon. Bravo à toi.

Merci Kida Mandala (quel joli pseudo) ! tiens, je vais te rajouter dans le challenge... regarde s'il te plait mon dernier post.