Une école pour ceux qui n'en ont pas

in #fr2 years ago


Madagascar - Soutenir un projet humaniste

L’un de mes premiers articles, commençant sur le réseau, portait sur un projet scolaire dans le sud ouest de Madagascar. L’école a été montée par un couple de retraités Français qui ont choisis de s’installer dans cet endroit isolé il y a quelques années. Ils habitent sur une plage à quelques centaines de mètres d’un village, Ampasifoty. Ils n’ont ni eau courante, ni magasin à proximité et tirent le peu d’électricité qu’ils consomment de leur petite installation solaire.

Au fil du temps, la confiance s’installant avec les villageois, Alain et Monique se sont vu soumettre une demande inhabituelle. Créer une école pour le village qui n’offrait pas se service élémentaire. Nos retraités sont repassés à la vie active, très active même, c’était il y a quatre ans environ. En cette fin de troisième année scolaire, le moment est venu de faire un petit point. Ayant dédié ma signature à ce projet j’ai régulièrement des remarques sympathiques dessus et j’en suis très heureux.

* * * * *

La genèse du projet


Photo Alain pour le <a href="http://www.ecole-ampasifoty.org"site de l'école
Il y a un peu moins de quatre ans, Alain et Monique, ont immédiatement répondus présents à la demande villageoise. Ils étaient bien placés pour connaitre l’importance du manque qui existait. Mais ce n’était pas aussi facile qu’on pourrait le croire, construire des bâtiments même sommaires sur une plage isolée, créer une association en France pour le financement, embaucher des instituteurs, choisir les modes de fonctionnement. Un autre problème est de surmonter les réticences locales, il est naïf de croire que parce que l’on fait de l’humanitaire tout le monde va vous aider.

J’avais eu connaissance de la décision d’Alain et Monique d’abandonner la douceur de leur vie de retraités en fin d’année. Rien n’était fait, la tâche paraissait titanesque. Pourtant, en octobre de l’année suivante la première rentrée scolaire de l’histoire du village d’Ampasifoty avait lieu. Leur ténacité et leur croyance dans le projet avait donné un premier résultat, rien ne serait plus comme avant. Avec des erreurs, des ratés, des problèmes en pagaille mais une chose extraordinaire : Les enfants allaient à l’école. Une journée qui devait sembler ordinaire allait modifier la vie d’un village dans un futur proche.

La première année d'existance

La première année fût un test. Rentrée décalée, classe difficile à constituer, règles de fonctionnement à établir, financement limité … comme pour tous les nouveaux projets le début n’était qu’une suite de décisions à prendre dans le flou et de problèmes à résoudre. Pourtant les choses se sont mises en place, l’école existait sous le nom évocateur de Graines de sable. Des graines dont la première semence finira l’année scolaire, motivant les uns, encourageant les autres. Les erreurs sont étudiées pour être corrigées, les manques comblés quand le financement le permet et les grandes vacances mises à profit pour construire, organiser, avancer, faire connaitre le projet et préparer la rentrée.

Deuxième année


Photo Alain pour le <a href="http://www.ecole-ampasifoty.org"site de l'école
Les choses se sont mises en place, deux classes seront la version définitive. Deux institutrices formées, motivées et compétentes assurent les cours. Les classes sont hétéroclites, des élèves de tout âge et de tout niveau, rien de facile mais peu importe. Cette deuxième année fût un succès avec plus de 60 élèves scolarisés dont deux ou trois réussissant le certificat leur permettant de continuer leur scolarité au collège. Une surprise agréable, la cerise sur le gâteau. Encore une grande motivation même si la nouveauté, la confiance des parents, les difficultés de financement, l’éloignement n’a pas permis pour cette année là de satisfaire ces opportunités. Partie remise, l’équipe ne se décourage pas et organise l’avenir dans ce domaine aussi.

Troisiéme année

C’est celle qui vient de s’achever avec la fête de l’école le 12 juillet. Cette année aura était marquée par la mise en place d’une cantine à l’école. Le financement n’a pas était simple à trouver et il n’est pas tout à fait définitif. Pour autant un cuisinier est venu compléter l’équipe et des repas ont été servis chaque midi aux écoliers. Le vieil adage dit : Ventre affamé n’a pas d’oreilles et c’est au premier degré qu’il s’applique au quotidien même si c’est difficile à imaginer. L’absentéisme à diminué, celui qui a son repas assuré à midi n’a pas à partir pêcher le matin.


Photo Alain pour le <a href="http://www.ecole-ampasifoty.org"site de l'école
Cette année fût également celle d’une reconnaissance de l’école dont les élèves ont défilés à Tuléar avec ceux de d’autres écoles, arborant des chemisettes fournies par un des sponsors ayant visité l’école cette année. Cet événement, en plus de la satisfaction qu’il génère, est plus important qu’il n’y parait pour le futur de l’école.

Des essais de plantations ont été réalisés mais se sont soldés par un échec. Pas facile de faire verdir le sable avec des moyens limités. Saison des pluies insuffisante, comme presque chaque année en réalité, intrusion de chèvres dévastatrices dans le jardin … peu importe, la leçon est apprise et l’expérience sera renouvelée sous une forme ou une autre.

L’école a fermée ses portes pour les vacances, rendez-vous le 1er octobre pour une nouvelle rentrée. Bonne vacances à toutes et tous et félicitations à Alain et Monique et toute leur équipe.

Mon lien affectif avec l'école

Lorsqu’ils ont montés le projet, j’étais sur le départ. J’avais passé trois ans à vivre cette vie de Robinson sur une plage, une dizaine de kilomètres plus loin. J’avais monté une école de kitesurf et mon employé, devenu mon ami, était un jeune Vezo, le nom d’une des ethnies locales. Peter ‘était intelligent mais n’avait jamais eu la chance d’aller à l’école. J’ai pu constater au fil des jours que nous passions ensemble, les limites que cela imposait à sa vie. J’ai ainsi était immédiatement sensible au développement de ce projet.

Mon soutien est, somme toute, très limité. Comme indiqué dans ma signature des sommes très faibles permettent de réaliser de grandes choses. J’ai aussi aidé à chercher au début de plus gros sponsors pour lancer la construction et faciliter le démarrage. J’essaye de faire connaitre le projet, ce qui génère de petits dons sur le site internet de l’école, auquel j’ai participé et dont j’assure la maintenance technique.

* * * * *

Pour en savoir plus sur l’école, son historique, son actualité ou pour faire des dons vous pouvez vous rendre sur le site : http://www.ecole-ampasifoty.org/. Je peux également répondre à toute question dans les commentaires. A la suite de mon premier article sur le réseau, il y a eut un total cumulé de 48€ de dons sur le site. Cela paraît très faible mais n’oubliez pas qu’avec deux euros l’école scolarise un enfant pendant un mois ! L’ONG étant déclarée en France il est même possible de déduire les dons des impôts.

Beaucoup m'ont dit d'utiliser Steemit pour chercher des financements, je le fais indirectement en parlant de l'école de temps en temps. Créer un compte pour l'école est prématuré d'autant que sans électricité, encore moins ordinateurs et peu de connexion internet les élèves ne pourraient participer. Mais chaque chose en son temps, chaque année l'école avance.

Pour plus d’information sur cette région, les ethnies qui l’habitent, leurs coutumes ancestrales, leur art et leur façon de vivre le quotidien, vous pouvez vous référer aux articles du début de mon blog dans lesquels je les raconte à travers de mon expérience lá bas.


Photo Alain lors de la période de création de l'école

Sort:  

I like your post.I did not understand your language but it would be good. I'm giving you upvote.
Probably your post about poverty,

Thanks. It is a solidary school in Madagascar. @vcellier translate my post so if you follow him you will see the translation soon.

Bravo encore @terresco pour ce beau projet. Bise.

Merci @afroray, je n'en suis qu'un minuscule élément.

Magnifique post pour une démarche humanitaire tout aussi exceptionnel ! Upvoté à 100% !

Merci @francosteemvotes . Je n'y suis pour pas grand chose mais ceux que font Alain et Monique me semble effectivement exceptionnel

Très belle réalisation. As tu déjà songé à faire une courte vidéo à publier sur DLIVE pour améliorer l'audience et continuer à faire connaitre l'ONG ?

Merci @patrickmarie . Si je faisait une vidéo je ne sais pas si ça encouragerait l'audience ou le contraire !!! Plus sérieusement je ne suis plus à Madagascar, je suis le projet de prés mais à distance. Les moyens techniques sur place sont trés limités, l'idée est bonne mais il faudrait avoir qq'un capable de la réaliser sur place.

Par contre cela ne serait pas une mauvaise idée de donner des nouvelles de façon plus régulière et peut-être en expliquant la région plus en détail dans le même temps. Je pense que la pauvreté matérielle sur place est difficile à réaliser.

@fr-stars supporte tous les projets de curation francophones. Nous avons soutenu ce post via notre partenariat avec @francosteemvotes.
Rendez-vous sur notre serveur Discord pour plus d'informations.

C'est un projet fort utile .Bonnes vacances aux écoliers courageux !

Fantastique 👍🏻🌟👍🏻 !!! Voici un vrai projet à dimension humaine réussi ! Révérences à Monique & Alain et à toute l’équipe : soutien direct et indirect nécessaires à la pérennité de cette école : l’exemplarité même - l’essence de la transmission et du développement durable ! Merci pour cette leçon de philanthropie, 1 partage qui enseigne courage, persévérance, amour, et altruisme ! À déployer au maximum!

Merci de ton message @essavan . Une goutte d'eau mais c'est avec des gouttes d'eau que l'on fait des océans ! Je transmettrais à Alain et Monique ça fait toujours plaisir.

Distinctions et remerciements à toi bienveillant @terresco !