🚀LE CERVEAU DES ASTRONAUTES SE DÉFORME DANS L’ESPACE🌌🌠

in #fr2 years ago (edited)

astronauta.pw-640-2.jpg

D’après une étude réalisée par la NASA et l’Université du Michigan, passer quelques semaines dans l’espace entraîne un déplacement du cerveau vers le haut de la boite crânienne.

Les chercheurs ont placé 34 astronautes dans une IRM après avoir passé un séjour de 2 semaines à bord d’une navette spatiale, ou un séjour de 6 mois dans la station orbitale internationale. Leurs observations nous amènent à une sérieuse remise en question.

LE CERVEAU SE DÉPLACE.

Les chercheurs ont découvert qu’après 3 mois passés dans l’espace, le cerveau de l’astronaute a bougé de place : il s’est déplacé vers le haut de la boite crânienne, l’espace entre le cerveau et le sommet de l’os crânien a rétréci.
On ne remarque pas un tel phénomène chez les astronautes ayant effectué des séjours plus courts.

20150709_cerveau.png

UN LOBE FRONTAL APLATI.

Les chercheurs ont également remarqué que la partie antérieure du cerveau, le cortex frontal et temporal a réduit de volume.
Le cortex est l’enveloppe épaisse de 3mm qui forme la partie externe du cerveau, et assure des fonctions essentielles comme la planification, la mémoire, les mouvements, la vision ou l’audition,…

Chez les astronautes ayant passé un séjour de plusieurs mois dans l’espace, le liquide céphalo-rachidien, dans lequel baignent le cerveau et la moelle spinale et qui est contenu dans les méninges, qui circule également à l’intérieur du cerveau, du fait de l’apesanteur n’est plus attiré vers le bas du corps. Sa pression augmente alors dans la boite crânienne, comprimant ainsi l’avant du cerveau.

Decline-in-Frontal-Lobe.jpg

ET UN ÉPAISSISSEMENT DU CORTEX MOTEUR.

Dans la partie du cerveau située au sommet du crâne, les chercheurs ont remarqué un épaississement du cortex, plus précisément au niveau du cortex moteur. Il est lié au contrôle des mouvements de nos jambes ainsi qu’aux sensations produites au niveau de celles-ci.
En effet, nos jambes étant plutôt habituées à la gravité terrestre et à supporter le poids de notre corps, elles se retrouvent quasiment inutiles lors d’un voyage spatial. Le cerveau procède alors à une sorte de recâblage de ses connexions afin de réajuster ses sensations et les mouvements des jambes dans ce nouvel environnement : c'est le phénomène de plasticité neuronale.
Concrètement, cela se traduit par la création davantage de connexions entre neurones, qui prennent donc plus de place.

Si un jour l’Humain part conquérir l’espace à l’instar de la série Lost in Space, ce sera avec un cerveau bien différent !

ʍʍ

Sort:  

appart ses changement il y a des séquelles ? car dans l'espace ils doivent faire travailler leur muscle a fond surtout des jambes mais pour le cerveau c'est plus compliquer ^^