De takayama à Tokyo

in fr •  10 months ago

J’ai passé la nuit dans un formidable ryokan traditionnel. A lui seul, il symbolise tout ce que j’étais venu chercher au Japon. Le raffinement, la décoration judicieusement choisie, le sens du service et cette esthétique si particulière.

A 7h55 je me présente pour le petit déjeuner. On me fait comprendre que ce n’est pas encore l’heure, il faut attendre 8h précise. Le personnel s’affaire, et puis les portes s’ouvrent. Là c’est le choc.

salle-restaurant-ryokan-takayama-1.jpg

salle-restaurant-ryokan-takayama-2.jpg

kakemono-et-ikebana-dans-tokonoma.jpg

Une salle toute en tatami, des panneaux shoji sur les côtés, quelques tables et fauteuils zabuton. C’est magnifique. Il y a un petit jardin japonais, et le responsable du ryokan m’explique que l’azalée qui trône au centre a plus de 300 ans.

jardin-avec-azalee.jpg

Je m’assoie à une table, et l’on commence à m’apporter le repas. Des petits bols, du poisson, du boeuf dans de la pâte miso, quelques légumes, du riz, du thé. C’est copieux, c’est beau et surtout c’est bon. Chaque bouchée et une explosion de saveurs. Je n’avais jamais mangé de choses aussi bonnes que cela.

petit-dejeuner-ryokan-takayama.jpg

Après avoir terminé le petit-déjeuner je reste encore un peu à contempler l’endroit. Je suis bien. Je n’avais pas envie de partir. Pourtant ma vie est ailleurs.

J’ai 2 heures et demi devant moi avant de reprendre mon train. Je repars marcher un peu dans la ville, dans la fraîcheur matinale.

Chaque matin à Takayama se tiennent deux marchés. J’aime ces endroits populaires. Marchands de légumes, de fruits, de babioles, un peu de cuisine à emporter.

marche-de-takayama.jpg

marche-de-takayama-2.jpg

Poursuite de la promenade dans la ville, je passe à côté d’un temple et sa grande pagode. Je profite des derniers instants dans cette petite ville qui a su conserver son charme historique.

pagode-takayama.jpg

Mais l’heure avance, je retourne au ryokan prendre mes bagages, non sans remercier chaleureusement mes hôtes d’une nuit. Je monte dans le petit train local qui m’amène à Nagoya. De là je prend un Shinkansen pour rejoindre Tokyo.

Parce que le voyage dure quelques heures, j’achète un de ces Bento qui sont en vente un peu partout. Je le déguste en voyant les paysages défiler devant moi à presque 300 kilomètre par heure.

bento-shinkansen.jpg

Nous passons à côté du Mont Fuji. Ce fût me seule occasion de le voir. J’avais prévu une journée à Kawaguchiko, mais le temps était tellement mauvais que je n’ai rien pu faire. Il a plu tout le temps et le volcan emblématique est resté caché. Je ne vous en est même pas parlé car finalement il n’y avait pas grand chose à dire.

mont-fuji-depuis-shinkansen.jpg

Tant pis, voir le Mont Fuji c’est aussi une question de chance. Ce sera pour une prochaine fois.

18 heures, j’arrive en gare de Tokyo. C’était un vendredi, il y avait beaucoup de monde. Je dois prendre un train pour rejoindre le quartier de Asakusa où j’avais réservé un hôtel. Mais je n’arrive pas à trouver le quai. Je demande à un agent, qui se fait un plaisir de m’accompagner sur le quai. Ah, l’amabilité japonaise m’a beaucoup touchée durant ce voyage.

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
Sort Order:  

J'avoue que les charmes des ryokans c'est quelque chose quand même.

·

Oui mais certains n'hésitent pas à jouer sur les mots. Des hôtels se donnent l'appellation ryokan alors que... ce ne sont que de vulgaires hôtels avec une une décoration un peu traditionnelle (et parfois un peu vieillote).
On entend aussi pas mal de choses fausses sur les ryokans. Même sur le prix. Celui-là à Takayama c'était 90€ la nuit, petit-déjeuner inclus. Pour la qualité, je trouve que c'est tout à fait abordable, alors que l'on peut lire ici et là que les ryokans c'est le luxe à l'état pur.
Non, un ryokan c'est juste comparable à une chambre d'hôte chez nous. Et ce n'est pas nécessairement très cher.

·
·

Oui c'est sur. Pareil pour moi au ryokan à Takayama et sur l'ile de Myajima, ce n'était pas hors de prix surtout vu comment ils étaient, très mignon avec Onsen et j'y ai été bien chouchouté.

Quel dommage que ce soit la fin du voyage!

·

la suite (et la fin aussi) arrive !