Les cryptos sont-elles des valeurs refuges en cas de crise économique ?

in #fr3 years ago

À l’heure où la Turquie plonge dans une crise économique majeur ; sa monnaie nationale la livre Turque (TRY) connaît une baisse historique de prêt de 50%, nous avons même pu observer une chute de -13% sur la seule journée du 10 août dernier. En parallèle de cette chute, les échanges TRY/BTC ont explosé.

Cette tendance avait déjà pu être observée lors de crise vénézuélienne poussant même le gouvernement Maduro à étudier la création d’une crypto monnaie nationale.

Une perte de confiance sur la solidité des monnaies fiduciaires secondaires.

En effet cette crise économique Turque est issue d’une tension Diplomatique entre Washington et Ankara à la suite de l’incarcération d’un pasteur Américain par les autorités turques.
Cela souligne bien la fragilité des monnaies nationales « secondaires ».
Mon interprétation et la suivante :
« Il y’à une spéculation sur d’éventuelles représailles économique Américaine (embargos) vis-à-vis de la Turquie et donc un risque sur la croissance du Pays. Les investisseurs cherchent donc à se débarrasser de leur livre turque ce qui amplifie d’autant plus la chute brutale de son cours.
Comme en Russie il y’a 5 ans (ou au Venezuela) les Turques vont voire leurs économies placées en TRY perdre de la valeur ainsi qu’une chute vertigineuse de leur pouvoir d’achat lié à l’inflation démesurée sur les produits d’importation acheté en €, $ ou autres.
On peut même aller jusqu’à imaginer un rachat des ressources par les investisseurs étrangers lorsque les taux de change seront au plus hauts.

Dès lors le reflex est de convertir ses économies vers une monnaie refuge avant que les taux soient au plus bas.

Vers quelles monnaies se tourner ?

Le dollar ; l’euro ou le Yuan semblent être des monnaies assez stables et indispensables à l’échange international, mais dont les pays sont processeurs sont en pleine querelle diplomatique et dont l’avenir à cours termes semble assez indécis. Même si nous n’envisageons pas des variations vertigineuses de ces 3 monnaies car indispensables dans la plupart des échanges internationaux. ; je pense que c’est surtout la philosophie politico économique des monnaie nationales qui est remise en cause.
Que se passerait-il de l’Euro si Mr. Trump réussissait sont plan de faire imploser la zone U.E ?
De la même manière qu’elle serait le futur économique des USA s’ils se mettent à dos l’ensemble du monde ? Ou si la chine voit ses exportations chuter due à des mouvements protectionnistes des autres États.
Nous n’y sommes pas encore, mais une forme de doutes s’installe petit à petit dans nos esprits.

Comment je vois le système économique des crypto monnaies ?

N’étant ni économiste de formation ni un spécialiste du système financier j’imagine ce système comme une forme de couche superposé au système traditionnelle actuel.

Nous sommes partis d’un système de crypto monnaie nationales ou chaque pays possède sa propre monnaie. Des véritables « magouilles politiques » ont imposé des monopoles économiques de marché et nous avons connue l’avènement de certaines monnaies comme le Dollars, car celui-ci a été imposé comme seule monnaie permettant d’acheter ou de ventre du pétrole. Ainsi, chaque pays est forcé d’échanger sur le dollar soit pour vendre soit pour acheter son énergie primaire. Au passage une petite pensée pour Saddam Hussein ou Hugo Chávez qui ont commencé à tenter de vendre leurs pétroles en Euros et dont leurs tentatives à très certainement provoqué leurs sorts respectifs.
La seconde alternative a été la création d’une monnaie commune à plusieurs états comme l’euro afin de pouvoir résister aux pressions économiques du Dollars.

Je ne vais pas trop m’attarder ce ce sujet que je ne maîtrise d’ailleurs pas complètement, mais tout cela pour illustrer le fait que les crypto monnaies comme le BITCOIN ont été introduite dans une philosophie de décentralisation (enfin pour la plupart). Nous ne sommes donc plus dans une stratégie d’un pays = une monnaie (ou un groupe de pays) mais plus dans une monnaie internationale n’appartenant véritablement à aucune entité autre que les utilisateurs qui la possède.
Je passe volontairement outre les débats sur les pools de minage industriel et autres autorités gouvernementales qui souhaitent réguler l’univers crypto.

Je vois donc les cryptos comme une couche financier parallèle et décentralisée vis-à-vis des systèmes économiques existant dans chaque pays.

La force de ce système et qu’il ne serait sans doute pas impacté par une sanctions d’un pays vis-à-vis d’un autre.
Ainsi, les Turques ayant placé leurs économies en BTC ont donc protégé leur patrimoine d’une dévaluation de la livre turque.
En effet, l’internationalité du BTC le protège de toute crise diplomatique ou embargo quelconque.
Sa seule solidité peut-être attaquée par une éventuelle interdiction, en gros, il peut être attaqué, mais cette attaque portera sur l’ensemble du système BTC et il est impossible et sanctionner économiquement une zone géographique via le BITCOIN.

C’est pour cela que je pense personnellement que oui les cryptos sont une valeur refuges, un outil de diversification permettant de sécuriser son patrimoine.

Comment protéger ce système économique ?

Même si ce n’est pas véritablement le sujet de ce poste je tenais à ouvrir le débat sur cet aspect, car il peut paraitre de parler de valeur refuge compte tenu de sa forte volatilité. La stabilité des cryptos est étroitement liée à la « tolérance » des états vis-à-vis de ce nouveau système financier.
En effet lorsque qu’un pays autorise ou interdit les crypto-monnaie nous pouvons constater des brusques variations sur les cours.
Je pense pour ma part que les volumes ont un impact sur ces volontés politiques ; si la population d’un état investit en masse dans les cryptos je ne pense pas qu’économiquement parlant ce pays puisse se permettre d’interdire son utilisation. J’étends par-là que si les placements en crypto commencent à représenter un pourcentage conséquent du PIB de ce pays ; celui-ci ne prendra pas le risque d’interdire et donc de faire disparaître cette valeur. Donc il ne me semble pas aberrant d’en conclure que dépasser un certain volume de capitalisation dans les cryptos il sera plus que difficile, voire irresponsable de faire machine arrière.

Les idées de ce poste ne concernent que moi et ne sont pas à prendre pour « argent comptant » ; je rédige pour ouvrir le débat et j’espère voir vos avis en commentaires qu’ils aillent dans mon sens ou dans le sens opposé ils me serviront dans tous les cas à améliorer ma vision sur ce sujet. J’espère seulement qu’ils seront le plus nombreux possibles.

Coin Marketplace

STEEM 0.30
TRX 0.06
JST 0.041
BTC 37917.69
ETH 2522.35
USDT 1.00
SBD 3.96