Le fusil tire sur le poulet qui sort la tête

in cryptocurrencies •  last year

Le monde la crypto, en tant que sphère marginale, attire de fait des curieux, des originaux, des marginaux, voire des anticonformistes.

Cette assertion fait sens et n’a rien de troublant… sauf quand on la rapporte à soi !

Étant dans la crypto, suis-je un marginal ?

the wall B.png

Entendons-nous bien, je ne suis pas de ceux qui cherchent à se fondre dans la masse et n’ai jamais éprouvé aucune fierté à être ou faire comme les autres. Mais je n’en trouverais pas plus à me définir marginal.
Original alors ? Peut-être davantage…

Je ne joue pas sur les mots, je vois une nuance entre se départir du reste et être en marge. L’original est départi, le marginal est exclu. La frontière est mince, mais la différence est considérable.

Force est de constater que nous ne sommes pas tous égaux face à la propension à affirmer notre individualité. C’est que cela nécessite le droit et la force de le faire, ou pour le dire autrement, un cadre qui légitime et valorise cette émancipation.
Si la culture française (je n’ose dire occidentale de peur de passer pour définitivement sinisé) aime à faire l’éloge de l’originalité et de l’individualité, j’ai été frappé de voir que la culture chinoise exalte plutôt les bénéfices à rentrer dans le rang (pour ne pas dire rentrer la tête comme en témoigne le proverbe chinois en titre de ce billet).
Naturellement, ce sont des grandes tendances : on trouve beaucoup d’originaux en Chine et faire comme les autres demeure un penchant très largement répandu en France.

Pour ma part en tout cas, en tant que sinisant en France et par la suite Français en Chine, j’ai de fait été relégué dans les marges… ou devrais-je dire je me suis moi-même placé en minorité, que ne cherché-je à dissimuler mon active implication derrière cette voix passive ?

Pour ceux qui cherchent plutôt à marquer leur différence, s'efforcer d'adopter les codes et les manières d'un groupe dans le seul but d'y appartenir semble relever d'un conformisme écervelé. Mais les pragmatiques eux, considèrent que nager à contre-courant pour se distinguer de la masse n'est pas davantage un gage d'intelligence: c'est plus difficile, moins efficace et moins fédérateur.

Il y aurait beaucoup à dire sur les fondements de cette différence de conception du groupe. Mais ça risquerait de faire trop pour un billet de blog… et puis il faudrait sans doute plusieurs années de recherches, bref, on va pas le faire.

Restons-en aux fondamentaux.

1) Si on aime tant faire comme les autres, c’est que ça nous rassure et qu’on se sent moins seul !

Faut-il y voir le reliquat de l’esprit grégaire d’un lointain cousin mouton ?
Hmmm… Possible…
cousin mouton.png

2) La communauté protège : s’éloigner du troupeau est dangereux.

lion_Porc2.png

3) La communauté réchauffe : l’isolement est souvent fatal, même sans lion dans les parages.

formation-tortue-2.jpg

4) Mais la communauté nous gonfle aussi parfois…

muraille maginal.jpg

Sur le mode « pas de bras, pas de chocolat », dans la sphère crypto, pas de communauté, pas de valeur !
S’il s’agit de marginaux, alors c’est d’une communauté de marginaux.
On n’y coupe pas, la valeur communauté est irréductible, on ne fait rien seul.

L’étiquette même de l’original lui est accolée en regard de la communauté dont il se départ.

Conclusion :
Quand la crypto ne sera plus marginale mais mainstream, c’est là que la valeur grimpera.
À partir de là, je pense qu’il y a plus à perdre à se revendiquer marginal qu’à œuvrer pour devenir la majorité.
La marginalité ne doit pas faire partie de la définition de la cryptosphère, elle n’est qu’un état de fait vraisemblablement appelé à devenir du passé.

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!