Mode d'emploi : Cultiver en intérieur à tout petit prix...

in cannabis •  7 months ago 

Cette brochure s'adresse à tous les cannabinophiles qui souhaitent parvenir à l'autosuffisance.

Cultiver en intérieur à tout petit prix...

Beaucoup de gens n'ont qu'une place limitée pour cultiver souvent rien de plus qu'un coin de placard. Même dans ces conditions un petit espace peut être tout à fait productif. La méthode qui suit est dédié au débutant qui possède peut d'espace et qui souhaite apprendre progressivement. Cette première production sera le moyen de vous familiarisez avec la culture de marijuana, ensuite vous pourrez perfectionner votre pratique et aussi votre jardin.

Aménagement du local en 10 étapes

Avant d'introduire toute plante dans le jardin, il sera indispensable de préparer l'endroit. Ces petits travaux demandent de l'espace et de l'organisation.

Etape 1)
Choisissez un emplacement près duquel il y aura le minimum de passage. Une pièce dans une cave semble être la localisation idéale, mais une penderie ou un placard dans une chambre peuvent faire l'affaire. Si vous disposez de 7 m2 vous pouvez utiliser deux 400 watts HPS qui illumineront une douzaine de plants qui pourront atteindre 1,50m . Faites attention à la hauteur du plafond si vous voulez des pieds aussi grands, il faudra un minimum de 2,30m pour installer des HPS aussi puissant, il faut compter la hauteur des pots (30cm), la hauteur et l'espace du HPS, de plus il faut laisser un minimum de 30cm entre les HPS et les plantes. Si vous ne disposez pas de cet espace vous pouvez suivre mon exemple: j'ai un placard au fond de ma chambre, il fait 1m de large sur 40cm de profondeur, la hauteur est de 1,80m. J'ai doublé la profondeur en ouvrant les portes et en installant une structure en bois légère recouverte de bâche noire, j'utilise un HPS 250 watts et me sert de la méthode de la mer verte (voir annexe)(pas recommandée pour une première fois). Si vous ne disposez que d'un placard de 1m sur 40 cm utilisez des tubes fluorescents, 3 tubes de 40 watts au plafonds plus un tube vertical dans chaque coin, cela représentera 210 watts de lumière également repartie.

Etape 2)
Calfeutrez très précautionneusement le jardin, attention l'intensité lumineuse peut être très violente avec les HPS notamment, la lumière passe par le moindre interstice, si vous avez la chance de posséder des fenêtres vérifiez "l'étanchéité" lumineuse des volets, aveuglez les au besoin au besoin avec une bâche en plastique noire agrafée, soyez surs qu'aucun rayonnement lumineux n'est visible de l'extérieur, la nuit un filet de lumière qui s'échappe d'une fissure c'est comme un phare pour les voisins trop curieux. Toujours dans la rubrique sécurité si les conditions si prêtes vous pouvez transformer une pièce en pièce secrète en installant une armoire qui ferme à clef et dont vous découperez le fond pour aménager un sas discret. Débarrassez l'espace de tout ce qui n'a rien à voir avec l’horticulture, les meubles ainsi que les tissus, les cuirs et les rideaux sont des havres pour l'humidité, la moisissure et les microbes. Une pièce totalement close et hermétique permettra d'avoir un contrôle plus strict des allées et venues des visiteurs autorisés (réduisez le nombre au strict minimum) et des matériels qui y seront stockés.

Etape 3)
Recouvrez les sols, les murs et les plafonds d'un écran hautement réflectif. Vous avez le choix entre des matériaux onéreux comme le mylar (couverture de survie), mais vous feriez mieux de dépenser pour des choses vraiment importantes comme la lumière, donc une simple couche de peinture blanche brillante (85% de réflexion) suffira largement, vous pouvez aussi utiliser des feuilles d'alu qui ont la désagréable habitude de faire beaucoup de bruit à cause des ventilateurs mais qui sont très efficaces (attention au sens d'utilisation, il y a un coté plus réfléchissant que l'autre). Plus vous obtiendrez de réflexion plus il y aura d'énergie lumineuse pour les plantes, l'idéal étant que la seule lumière absorbée dans la le jardin le soit par la plante. Si le jardin est dans une cave ou une pièce dont le sol est froid, soit vous isolé soit vous surélevez les plantes avec des palettes en bois pour faire circuler l'air chaud. C'est très important car une plante dont les racines sont froides croit beaucoup plus lentement. Vous pouvez utiliser aussi des feuilles de polystyrène qui sont de plus réfléchissantes.

Etape 4)
Vos plantes respirent , il faudra veiller au mouvement et au renouvellement de l'air (nouvel apport de CO2 et élimination des toxines rejetées par les feuilles). Un petit ventilateur placé à une arrivée d'air frais se chargera de pulser une légère brise, veillez à vous procurer un ventilateur oscillant et à variateur de vitesse. Dirigez-le de telle sorte qu'il induise un courant indirect, les jeunes plants peuvent être brûlés ou asséchés par une trop forte ventilation directe. La ventilation de l'air étant assurée il faudra procéder à son renouvellement. Pour ce faire il faudra installer un extracteur qui évacuera l'air vicié et usé. Les deux appareils, ventilateur et extracteur peuvent être commandés selon les besoins et les conditions, par un thermostat (régulation de la température), un hygrostat (régulation de l'humidité ambiante) ou plus simplement par un programmateur. Si votre est réellement trop froide, vous pouvez remplacer ou ajouter au ventilateur un radiateur électrique thermostatique soufflant (type salle de bain).

Etape 5)
S'il il n'y a aucune arrivée d'eau dans la pièce, il sera nécessaire de prévoir un réservoir. Un simple container? muni d'une valve, vous évitera des allées et venues au moment de l'arrosage, de plus l'eau se "reposera" ce qui lui permettra de se débarrasser du chlore qu'elle contient (le chlore s'évaporera si vous ne mettez pas de couvercle au container).

Etape 6)
Idéalement le sol devrait être en béton ou en carrelage (hygiène), ce qui permet de laver et de balayer le sol. Vous pouvez cependant le recouvrir d'une bâche en plastique s'il est relativement perméable, vous éviterez ainsi tous risque de moisissure et autres champignons qui pourraient donner à vos plantes la maladie du mildiou.

Etape 7)
Choisissez l'emplacement des sources lumineuses et fixez très solidement au plafond des crochets ou pitons supportant une charge de 25 kg. Si vous avez un plafond tendu ou un plafond en placoplatre il sera peut être nécessaire de construit une structure qui supportera vos lampes. Munissez ensuite les crochets de poulies dans lesquelles passeront les cordes qui vous permettront de régler, et réajuster, la distance entre le sommet des plantes et les spots. Dans un placard la mise en oeuvre sera sûrement plus facile car le matériel (les tubes et les supports) est plus léger.!

lol.png

Etape 8)
Vous allez procéder à l'installation électrique. Rappelons que ces opérations sont délicates et dangereuses, vous allez manipuler de la haute tension, soyez prudent et demander conseil à un bon bricoleur. Vérifiez que la ligne que vous utilisez possède l'ampérage suffisant, il vous faudra un minimum de 16 ampères (une lampe 400 watts HPS et sa platine: 4,4 A); additionnez les ampérages de tous les appareils électriques que vous désirez utiliser, la somme ne doit pas dépasser l'ampérage de la ligne. Décidez de l'emplacement des arrivées en fonction de votre appareillage mais réservez-vous des prises disponibles, tracez un schéma général. Placez des gaines en hauteur, tirez les câbles et procédez aux raccordements, testez avant branchement. Les lampes à sodium (HPS) nécessitent une platine, si vous achetez un kit veillez à ôter la vitre qui risquerait de brûler vos plants par une mauvaise diffraction de la lumière (effet loupe); montez vos spots, disposez vos ampoules, branchez-les sur un programmateur et faites tous les essais électriques, profitez-en pour vérifiez qu'aucune lumière n'est visible de l'extérieur du local. Pensez enfin à vous procurer une ampoule verte qui vous permettra d'intervenir dans votre jardin pendant les périodes d'obscurité, les plantes chlorophylliennes sont insensibles au spectre vert.

Etape 9)
Aprés les différents travaux d'aménagement, nettoyez à fond votre jardin d'intérieur et rangez_y les différents outils qui vous seront indispensables: -un hygromètre -un thermomètre -un pulvérisateur à engrais -un pulvérisateur à eau -un arrosoir -un kit de test de pH du sol -un verre gradué et des cuillères à mesures -un sécateur -une paire de ciseaux -un couteau à greffe -un rouleau de raphia -des tuteurs -une loupe -des boites hermétiques en plastique pour le stockage des engrais -un calendrier, un calepin et stylo -des soucoupes pour vos pots et une poire à lavement pour y aspirer l'eau en trop

okok.png

Etape 10)
Vous pouvez maintenant commencer l'aventure: disposez vos pousses ou vos boutures sous les lampes en respectant les intervalles entre les pots et entre les plantes et les spots. Bonne chance...

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!