Ne t'en veux pas si tu es confronté à l'échec

in fr •  6 months ago

Large.jpgCet article était censé sortir le 14/02, jour de St Valentin. Mais il n’est pas trop tard pour s’aimer sois même, et surtout ne pas être trop dur envers sois même. Surtout lorsqu'on est confronté à l'échec.

Première étape : l’amour de soi.

En cette journée de l’amour, j’aimerais que même si tu es seul tu puisses aimer et être aimé. La première personne que tu dois aimer pour pouvoir être heureux, et vraiment aimer les autres, c’est toi même. Et je veux que tu t’aimes.

Lorsqu’on accepte qui on est sans se juger, le ciel s’éclaircit de manière incroyable. Il ne faut pas s’en vouloir, peu importe ce qu’on a fait ou pas fait. Nous ne sommes qu’humains, on fait tous des erreurs. J’en ai déjà parlé dans un autre article, il faut essayer de ne pas se juger.

Ma façon de faire est d’imaginer mon « moi » d’une dizaine d’années. Une image de quand j’étais gosse resurgit, et je discute avec moi même. Mais je ne m’en veux pas parce que je vois un enfant. Je prends le temps de m’expliquer ce que j’ai mal fait, mais sans jamais m’énerver. Sans jamais m’en vouloir pour ça. Et ça me permet de me sentir tellement mieux par rapport à mes échecs.

Accepter l’échec et ses vertus


L’échec est un mécanisme d’apprentissage très ancré dans le règne animal. Le jeu et l’apprentissage de l’échec sont deux piliers dont je ne pourrais jamais expliquer l’importance tellement elle est incroyable. Je te renvoie pour ça vers les divers contenus d’Idriss Aberkane qui en parle bien mieux que moi.

Ce que je veux surtout signifier par là, c’est que l’on sous-estime gravement les leçons de l’échec dans notre société. Il est souvent caché, conspué et redouté alors qu’il nous offre des apprentissages que seul lui peut nous offrir.

Lorsque l’on échoue, on apprend. Et plus on échoue, plus on évolue. Le seul moyen d’être sûr à 100 % de ne pas échouer est de ne rien faire. Sauf que si on ne fait rien, il ne se passe rien. Ce qui est un échec en soit.

Voilà pourquoi je pense qu’il ne faut pas avoir peur de l’échec, et surtout qu’il ne faut le condamner ni pour les autres, ni pour-soi même. Il faut au contraire le glorifier, et en retirer les leçons avec calme et bienveillance.

Rendez-vous demain pour un nouvel article.

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!