Android VS iOS : J'ai switch ! Expérience d'un (ex- ?) Apple Addict

in fr •  2 months ago

Après avoir passé 10 ans dans un environnement Apple, en ouvrant la boîte de Pandore avec un iPod Touch, j’ai fini par me laisser tenter par les sirènes d’Android qui m’appelaient depuis quelque temps. Retour sur mon expérience d’(ancien ?) Apple Addict.

N. B. L’article est assez long et raconte mon expérience sur plus de 10 ans dans l’écosystème Apple. Si seulement le switch vous intéresse, commencez la lecture au paragraphe « Le switch! ».

Apple Addict ?

On me désigne souvent en tant que « Apple Addict » dans mon entourage. Mais ça ne peut pas être plus loin de la réalité. J’aime juste la meilleure expérience possible.

J’ai découvert l’informatique sur Windows NT, surtout Windows 95, et plus jeune, je ne m’intéressais absolument pas à Apple. C’était une marque de seconde zone pour moi. Et pour cause, c’était l’époque où Apple était dans une véritable traversée du désert. Steve Jobs n’était pas encore revenu, et la marque perdait complètement son identité.

J’ai commencé à m’y intéresser bien plus tard. Lors de la sortie du premier iPod touch, et du premier iPhone. J’hésitais depuis un moment à acheter un iPod, et la sortie du « touch » a signé ma décision. Le temps de récolter les fonds, nous voilà en 2008 et j’achète mon premier produit Apple, un iPod Touch seconde génération.

La découverte

C’est une véritable révélation. La combinaison iTunes/iPod est sans aucun doute la meilleure expérience musicale que l’on peut avoir à l’époque. Évidemment, lorsque vient le moment pour moi de changer d’ordinateur après le vol de mon HP sous Windows Vista (!), je me tourne vers un mac.

La découverte de ce que l’on appelle à l’époque OSX me fait revoir tout ce que je connais de l’informatique. Une véritable symbiose entre mon iPod et mon mac font que je décide d’acheter mon premier VRAI smartphone (après un passage sous Symbian sur un Sony G900i). Je vois l’iPhone 3Gs qui me fait envie, mais c’est l’iPhone 4 qui sera l’élu.

La lune de miel

Aucun smartphone, d’aucun constructeur ne lui arrive à la cheville. Mon père possède un HTC sous Windows à l’époque. Lorsqu’il voit les capacités de mon iPhone, il décide lui même de passer chez Apple. Android est à l’état embryonnaire à l’époque, et mon père passe en même temps que moi sur l’iPhone 4s.

Tout fonctionne parfaitement. Ensemble. Je suis amoureux. Non pas par fanatisme, mais parce que c’est tout simplement la meilleure expérience informatique que j’ai jamais eue de ma vie. Autant au niveau logiciel qu’au niveau matériel. Évidemment, lorsque l’iPad sort je suis intéressé. Et l’iPad 2 sera mon premier iPad.

Tout est donc parfait dans le meilleur des mondes, les appareils se suivent et grâce à la cote élevée des appareils Apple d’occasion, je peux facilement passer sur les nouveaux modèles pour moins de 200 € par an. J’aurai donc tous les iPhone suivants : 4, 4s, 5, 5s, 6 et 6s.

Le doute

Après une excellente expérience avec mon 6s, je suis impatient de voir ce que l’iPhone 7 proposera ! Et là, lors du keynote : déception. Ce n’est pas un iPhone 7 que je vois, mais un iPhone 6S-S. Je ne vois pas son intérêt et décide donc de sauter une année. Et voilà qu’arrive le Google Pixel, et je me rends compte de quelque chose. Apple n’est plus l’unique option.

Les autres constructeurs ont évolué et ont rattrapé leur immense retard depuis l’iPhone 4.Android est désormais une option valable, et l’approche de Google me permet de voir quelque chose de magnifique, et que j’ai toujours aimé chez Apple : un système d’exploitation qui fonctionne en symbiose avec son matériel.

Google propose enfin une expérience Android stock efficace. Quelques mois plus tard, on me vole mon iPhone 6s que je ne désirais pas remplacer. Par habitude, et après avoir hésité pendant un moment, je n’achète pas le Google Pixel, mais un iPhone 7. Je le regretterai plus tard.

L’herbe est plus verte chez Android

Après un passage chez Windows pour un ordinateur fixe (en parallèle à mon MacBook Air), et une expérience positive, j’ai l’esprit plus ouvert. Apple n’est plus la seule option, mais bien UNE option permis d’autres. Malgré tout, je revends mon PC fixe et mon MacBook Air pour acheter un MacBook Pro. Me voilà de nouveau dans un écosystème 100 % Apple.

Je m’y trouve bien, car certaines choses sont géniales. Notamment « continuity », le fait de pouvoir reprendre mon travail de mon iPhone à mon Mac, puis de continuer ensuite sur iPad. Ou la réception de mes messages textes (SMS) sur mon Mac, sans avoir à y penser.

Cependant, je m’intéresse beaucoup à ce qu’Android propose, et je ne peux m’empêcher de me dire que je passe à côté de certaines choses. Par exemple, impossible d’utiliser autre chose qu’Apple Maps lorsque j’utilise CarPlay dans ma voiture. Adieu Waze. Et Siri est juste TRÈS en retard par rapport à Google Assistant. Deux points qui m’intéressent beaucoup chez Android.

Le switch !

Une situation inattendue fait son apparition dans ma vie. Pour des raisons privées, me voilà obligé de bloquer les appels masqués sur mon téléphone. Chose impossible sur iPhone.

Ma décision est prise : je vais essayer Android, au moins temporairement. Mon dévolu se jette sur le OnePlus 5T. Je le commande via Amazon, et mon expérience commence. Premier démarrage, je ne suis pas dans mon élément, mais je m’en sors quand même relativement bien.

J’avais pensé à préparer mon switch depuis longtemps. Mon passage sur Windows m’avait forcé à utiliser certain(e)s services/apps en dehors de l’écosystème Apple. Je n’ai donc pas eu trop de mal à retrouver mes contacts, mes mails, mes calendriers, mes tâches, etc.

La plupart des services que j’utilisais avaient une app Android. Seuls deux obstacles se posent à moi : mon client mail (Spark) n’existe pas encore sous Android. Une version est en développement en ce moment. Et je n’aime pas le calendrier Google. Je décide de passer sur Microsoft Outlook. L’expérience est moins bonne que ce que j’ai sur iOS, mais tout à fait acceptable.

Une utilisation quotidienne d’un mois

Première chose : je dois oublier mon Apple Watch. Je me rends compte que je m’étais vraiment habitué à cet appareil que je considérais tout à fait optionnel dans ma vie. C’est difficile, mais pas insurmontable. Il me faut un moment avant de vraiment me sentir à l’aise sous Android.

L’expérience proposée par OnePlus est très proche d’un Android stock. Ce qui me plaît. Seuls quelques options ainsi que le Launcher sont personnalisés. C’est une expérience très sobre qui conviendrait à beaucoup de monde. Cependant puisque l’on peut personnaliser Android, autant en profiter !

Sur les conseils de Bob et Kevin, je décide d’utiliser Nova Launcher. Mon objectif est de me rapprocher le plus possible d’une expérience Google Pixel. Je trouve les widgets que je recherche et atteins mon objectif.

Les déceptions

Au quotidien, mon OnePlus 5t est un coup de cœur. Il n’est cepandant pas parfait, et j’ai dû faire des concessions sur certaines choses. Par exemple, les hauts parleurs sont moins bons que l’expérience que j’ai eue sur mon iPhone. La résolution d’écran n’est pas Quad HD, mais bien Full HD. Bon, pour le prix auquel il est proposé, je suis prêt à accepter ces sacrifices.

Par contre je suis très déçu par Android Auto. Bien que j’adore le fait de pouvoir enfin utiliser Waze sur l’écran de la voiture, la limite des clics me rend dingue. Et sans que je comprenne pourquoi, Google Assistant devient encore plus stupide que Siri une fois en mode Android Auto. Je ne sais pas d’où vient le problème, mais c’est décevant. Impossible de répondre à un SMS en dictée vocale, il ne comprend RIEN. Dommage.

C’est aussi mon premier GRAND appareil. J’apprécie la taille de l’écran, mais moins la taille de l’appareil. Je n’ai pas de très grandes mains. Aussi, j’ai du mal à appréhender l’appareil photo. Je n’arrive pas à faire une seule photo valable alors que l’iPhone ne me pose aucun problème.

Les bonnes surprises

Je ne pense pas que le matériel soit problématique. Je pense que c’est juste moi qui ai du mal à m’adapter. Je pense que c’est surtout une question d’habitude. Je suis par contre très étonné de la qualité des clichés de la caméra frontale. C’est excellent. Bien mieux qu’un iPhone 7.

J’ai également adoré l’utilisation de l’écran OLED. Mon premier. Le contraste est saisissant, c’est très agréable. La reconnaissance faciale, bien que moins sécurisée que Face ID est fabuleuse. Quelques ratés, mais je peux compter sur un capteur d’empreinte digitale idéalement placé à l’arrière de l’appareil dans ces cas-là.

J’adore l’écran de verrouillage qui s’adapte à la musique que j’écoute sur Spotify, la vidéo que je regarde sur YouTube ou ma série sur Netflix. Comme les notifications d’ailleurs. D’ailleurs les notifications sont un vrai plus sur Android.

Le simple fait qu’elles soient regroupées par app rend la vie beaucoup plus facile. Je ne comprends pas comment iOS ne propose toujours pas la même chose. J’adore également l’assistant vocal qui interagit avec Spotify et Netflix. Dans l’ensemble, il est d’ailleurs bien meilleur que Siri.

Une expérience concluante…

Dans l’ensemble, je suis donc convaincu par mon passage sur Android. Et je suis également convaincu par ce OnePlus 5T.

J’adore la reconnaissance faciale en plus du capteur d’empreinte, l’écran OLED, Waze sur Android Auto, la personnalisation poussée et les widgets), Google Assistant, le mode manuel pour l’APN, l’autonomie fabuleuse (et pas seulement comparé à un iPhone), la charge rapide (DASH) et l’USB-C.

J’ai été légèrement déçu par les hauts parleurs, mais niveau matériel et à ce prix-là, il est difficile de reprocher quoi que ce soit à OnePlus. Je recommande parfaitement ce smartphone à tout qui doit en acheter un en ce moment. Surtout face à un iPhone 7 qui coûte le même prix.

… Mais je repasse sur l’iPhone 7

Temporairement. En effet, malgré mon expérience positive, j’ai renvoyé mon OnePlus 5T chez Amazon. Et ce pour quelques raisons qui n’enlèvent absolument rien à la qualité de ce téléphone.

Premièrement, j’ai fait l’erreur de commander l’appareil avec un adaptateur DASH au format US. J’étais donc obligé de devoir utiliser un adaptateur pour pouvoir profiter de cette charge rapide.

Ensuite, je n’ai visiblement plus le besoin absolu de bloquer les appels masqués visiblement. Ce qui a quand même été l’élément déclencheur de mon switch.

Puis, je me rends compte que mon iPhone 7 n’est pas si mal, et que je peux récupérer près de 500 € que j’utiliserais bien à autre chose en ce moment. Et pour finir : l’arrivée de nouveaux terminaux sous Android m’intéresse grandement. 

Et pour le futur ?

Je ne tourne absolument pas le dos à Android, je suis même convaincu que je repasserai sous Android prochainement. Cependant j’ai décidé d’être patient, et d’attendre la sortie du futur OnePlus 6 (qui a l’air très bien selon les rumeurs), des nouveaux iPhone, et surtout du Google Pixel 3.

Je prendrai une décision à ce moment-là. Si iOS corrige les points que je lui reproche en ce moment, je pourrai tenter de rester encore un peu chez la pomme. Sinon, je choisirai de passer sous Android, en espérant être agréablement surpris pas le Pixel 3. Rendez-vous donc en juin sur mon Twitter pour en savoir plus par rapport à mes réflexions !

À très bientôt pour un nouvel article.

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!