Chroniques du CERN #1 (version francaise

in fr •  10 months ago

J’ai été un manager au CERN de Genève pendant 6 ans. J’ai décidé de raconter quelques histoires inspirées par mes années au CERN.
Le CERN est un écosystème très varié…il s’agit d’une communauté de plus de 10.000 personnes.
Mon poste au CERN me donna l’opportunité de rentrer en contact avec un grand nombre de personnes et de cultures, par conséquent j’envie de raconter les personnes plutôt que les technologies.
Ma première histoire raconte le premier jour de travail d’un type qui vient d’être engagé au CERN…
AVERTISSEMENT: ceci n'est pas un journal intime, mais juste une fiction inspirée de la réalité!

Crédit d'image

Mon nouveau boulot
Voici la lettre de nomination officielle - je fais desormais partie de la grande famille!
Un pas en arrière: au cours des derniers mois avant d'obtenir le poste, je me suis parfois glissé dans le site du CERN juste par curiosité, pour voir à quoi ressemblait un physicien ayant le statut de fonctionnaire international ...
Durant ces promenades semi-clandestines, j'ai été très impressionné par l'atmosphère du hall d'entrée principal où se trouve la succursale de la banque UBS. C'est un endroit assez fréquenté, néanmoins, en y rentrant on ressent un sentiment étrange de calme et de bien-être.
Il m'a fallu quelques jours pour comprendre l'origine de ce sentiment. Finalement, je me suis rendu compte que cela était lié aux guichets automatiques cossus qui se trouvent dans le hall. Leurs claviers à touches génèrent des sons très mélodieux. Vous avez donc des coffres-forts très solides, pleins d'argent, qui sonnent comme un orgue d'église. Les gens les approchent avec sérénité, en célébrant le rituel du retrait d'argent d'un compte bien approvisionné. Ensuite ils quittent le hall tranquillement mais d’un pas rapide, comme s'ils étaient quelque peu gênés par leur propre richesse.
Dans l'ensemble, on se croirait dans une sorte de temple, où les employés d'UBS sont des prêtres qui vous regardent avec des yeux attentionnés.
Je passais également beaucoup de temps dans la cafétéria du CERN, juste pour observer les gens. Ils semblaient moins détendus que lorsqu'ils retiraient de l'argent. La plupart des tables hébergeaient des groupes de deux à quatre personnes. Plus tard, j'ai appris que la cafétéria est un lieu de repas, de brainstorming, mais surtout de discussions de politiques internes et d'entretiens informels, de sorte qu'une invitation à la cafétéria pour un jeune employé ou un candidat peut être une expérience stressante.
De toute façon, maintenant je suis un membre du personnel, donc je dois y faire l’habitude! Ma première tâche consiste à obtenir une pièce d'identité avec photo. Et le premier défi est de trouver mon chemin parmi des centaines de bâtiments. La façon dont les bâtiments du CERN sont numérotés fait penser à un mauvais générateur de nombres aléatoires ... parfois vous y voyez des corrélations (bâtiments voisins avec des numéros subséquents), mais elles sont imprévisibles et peu fréquentes!
Il ne faut jamais partir du principe que si vous êtes invité à une réunion au bâtiment 134, et que votre bureau se trouve dans le bâtiment 131, le déplacement sera rapide. Si vous le faites, vous ne serez pas à l'heure la plupart du temps!
Finalement, je repère le bâtiment pour la prise de photo. Je suis dirigé vers une salle bondée, où beaucoup de gens attendent de recevoir leurs photos d'identité. Je remarque que je suis entouré de deux sortes d'êtres humains très distincts: d'un côté des hommes d'âge moyen, tous avec des yeux bleus, ressemblant à des ouvriers du bâtiment et parlant un anglais très sommaire. De l'autre côté, des jeunes femmes, francophones, parlant un anglais décent avec toutefois un fort accent français.
Les premiers sont des “Project Associates” (PJAS pour faire court) et viennent d'un pays d'Europe de l'Est (un associé de projet c’est quoi? Je vais vous dire la prochaine fois ...). Ils attendent la livraison de leurs cartes d'identité. Les femmes sont des membres du personnel administratif du CERN, chargées de prendre les photos et de livrer les pièces d'identité.
Les PJAS flirtent avec les filles. Leur attitude (en plus du mauvais anglais) rend les filles impatientes et mal à l'aise. Il est temps pour moi de marquer mon premier point ...
En regardant la plus séduisante des filles, je pose une question plutôt stupide, tout en m'assurant que mon excellent français est contaminé par un tout petit accent italien ... En retour, je reçois un sourire et un commentaire: "Vous avez un petit accent italien, très mignon ...!".
Finalement, j'obtiens mon ID du CERN, plus un sourire supplémentaire et l‘adresse email privée de la fille. Je me dit que ma première journée au CERN fut un franc succès.

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
Sort Order:  

Ah, quel petit accent...

Je ne savais pas que tu etais de retour :)

·

En fait... je n' ai pas beaucoup de temps pour mon steemit perso, mais... je m'amuse de temps en temps 😁

You got a 2.02% upvote from @upme requested by: @claudiop63.
Send at least 1.5 SBD to @upme with a post link in the memo field to receive upvote next round.
To support our activity, please vote for my master @suggeelson, as a STEEM Witness

Parrinè ma in francese mi scrivi? E allora bonjour e tristesse e voila!

alors ils ont ouvert la porte des étoiles ?

·

Au CERN on fait des choses très bizarres, et très "normales" à la fois! Rien que de la physique...

You got a 52.44% upvote from @upmewhale courtesy of @claudiop63!

This post has received a 24.10% upvote from @lovejuice thanks to @claudiop63. They love you, so does Aggroed. Please be sure to vote for Witnesses at https://steemit.com/~witnesses.