La technologie d’aujourd’hui est elle un frein, pour un voyage sur Mars ?steemCreated with Sketch.

in #fr3 years ago (edited)

Red-Planet.jpg

Introduction :

Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong devient le premier homme à avoir effectué un pas sur la Lune.
Ce moment exceptionnel pour l’humanité, reste encore aujourd’hui très rare, puisque seulement 12 hommes ont pu le réaliser.
200px-Neil_Armstrong_pose_1969.jpg

La dernière sortie sur la Lune a été effectuée le 14 décembre 1972.
Depuis cette conquête spatiale par les Américains, les couts astronomiques ont freiné les politiciens à renouveler ces voyages.
Nous étions à une époque où la guerre technologique et psychologique entre les Américains et les Soviétiques étaient tel, que les deux grandes nations s’opposaient dans une course à la domination spatiale, mais une fois l’objectif atteint, il n’avait plus vraiment d’intérêt de le continuer.
Ariane 5 , Falcon 9 sont aujourd’hui incapable de reproduire l’exploit de se poser sur la Lune pour repartir sur terre par la suite.

nasa-apollo-saturn-v-le-lego-que-tout-le-monde-sarrache_g75v.jpg

Saturne V était déjà une prouesse technique en 1969 et l’est aujourd’hui encore, le cout financier pour réaliser un tel exploit serait aujourd’hui beaucoup trop important.
La lune n’est plus un rêve pour l’homme, nous en savons suffisant sur elle pour ne pas y retourner.
L’homme renouvelle sa conquête spatiale en repoussant encore plus loin ces désires, la prochaine cible à des similitudes avec notre chère Terre, il s’agit de sa cousine Mars.


Pourquoi Mars ?



Comme la Lune en son temps, Mars fascine les hommes.
De nombreux scientifiques se posent la question de savoir si la planète Mars pourrait un jour être colonisée.
La Lune ne permet pas la vie et la surpopulation terrienne mondiale commence inquiéter, la planète Mars est une alternative possible.

En 1965 la sonde américaine Mariner 4 a survolé notre cousine.
Nous avions les premières images de Mars.
D’autres missions suivirent, cherchant une preuve de vie passée sur mars, et recueillant beaucoup d’informations propres à la planète.

curiosity-rover1.jpg

Le 06 aout 2012, le rover Curiosity commençait son exploration sur le sol martien, ce rover bien plus gros que les précèdent, permit d’obtenir des informations beaucoup plus pertinentes sur les questions restées en suspens.

Nous allons voir dans cet article, les travaux et recherche en cours de développement pour atteindre notre objectif.

Cette mission humaine vers Mars pourrait voir le jour dans quelques dizaines d’années, mais est-elle réalisable et quels sont les problèmes aujourd’hui connus ?



Les expériences et travaux en cours



Le premier problème connu dans notre objectif Mars est bien sur la distance.


Le 30 mai 2016, Mars n’était qu’à 75.3 millions de kilomètres de nous, mais peut également se retrouver à plus de 400 millions de kilomètres à certaines périodes.
Un calcule précis permettra de faire le voyage en jouant sur les deux orbites existantes, à savoir le cycle de la terre de 365 jours et de Mars de 687 jours.
image035.jpg

Lorsque les deux planètes sont en opposition (elles sont du même côté du soleil et alignée sur lui), elles peuvent selon leurs courbes, se retrouver plus proche à certaines dates prévisibles (de 55 a plus de 400 millions de kilomètres).
Pour information courant 2018, Mars ne serra qu’à 57.6 millions de kilomètres.

Il existe plusieurs axes de recherche afin de trouver la meilleure solution

1/ Des études sur un moyen de propulsion avec du gaz argon pourraient permettre un vol de 39 jours sur la plus courte distance de 55 millions de kilomètres.
Les propulseurs rentreraient en fonction seulement une fois la sortie de l’atmosphère atteinte.

2/ Une autre alternative serrait de profiter de l’énergie solaire afin de produire une poussé suffisante pour atteindre Mars.

3/ La création de bases lunaires afin de construire une navette dans un environnement dépourvu d’attraction terrestre est à l’étude, mais difficilement réalisable. Le cout astronomique de l’opération freine cette idée pourtant idéale.

De nombreuses entreprises financées par la NASA, continue de recherché le moyen le plus économique et réalisable pour effectuer ce voyage.


La colonisation de Mars et l’éloignement


Dans l’histoire de l’humanité, il y a toujours eu des explorateurs et colonisateurs.
Lorsque l’on aborde l’exploration, il faut bien penser à la découverte de l’inconnu.
Des hommes vont risquer leurs vies pour découvrir un lieu que personne jusqu’ici n’a pu atteindre.
Contrairement aux explorateurs de notre monde qui ont au travers des siècles découvert notre planète, la conquête spatiale demande une approche plus scientifique, car elle expose l’homme à un environnement beaucoup plus hostile et inconnu.

Par exemple nous savons à ce jour que l’homme n’a jamais perdu la Terre de ces yeux, même sur la Lune. Si demain un groupe se retrouvait sur Mars, sans aucun visuel sur la Terre, comment pourraient-ils réagir ?
Nous pouvons comparer ce sentiment à l’homme face à la mort, on peut ce l’imaginer, ce dire que nous appréhenderons ce moment de tel ou tel manière. Mais arrivé à ce moment tragique, comment allons-nous réagir ?
Cette simple question est en ce jour sans réponse.

Un autre problème inconnu est la capacité de l’homme à s’adapter à l’environnement de Mars.
Par exemple, les plongeurs en bouteille connaissent l’ivresse des profondeurs. Il existe un protocole afin de traiter une personne qui subit ce phénomène, pour la ramener à la surface en sécurité.
Sur Mars existe-t-il un cas identique ou similaire où l’homme subit une réaction physiologique, et si tel est le cas, que pouvons-nous faire ?

Il existe un nombre incalculable de questions qui resteront sans réponse si un jour nous finalisons notre projet Mars, seule l’expérience des premiers hommes apportera des réponses.



Comment vivre sur Mars ?

Dans la colonisation de Mars viennent également les problèmes d’autosuffisance.
Nous devons pouvoir vivre à la surface de Mars sur une longue période.
Pour survivre, l’homme a des besoins vitaux, que nous retrouvons dans les quatre piliers fondamentaux de la survie

L’homme a besoin :

  • de produire de la nourriture
  • de traiter ces déchets
  • de renouveler son air
  • de recycler son eau

Il existe actuellement un projet qui permet de vivre en milieu hostile et en autosuffisance, c’est une boucle fermée qui est utilisée en test en Antarctique, le projet MELISSA (Micro-Ecological Life Support System Alternative).
MELiSSA_loop_medium.jpg

Des microbes dégradent les déchets (excrément), crée un composte qui nourrit les plantes, ces dernières absorbent le dioxyde de carbone et produit de l’oxygène et de la nourriture et également servent à recyclé l’eau.

L’autosuffisance est primordiale sur Mars, nous devons pouvoir vivre à la surface de cette planète de manière totalement autonome.



Le problème des rayons cosmiques

Contrairement à la Terre, Mars n’est pas protégé par la magnétosphère.
Les rayons cosmiques provenant du soleil frappent la surface martienne, ce qui est un problème pour l’homme.
Ces rayons peuvent endommager l’ADN, provoqué des cancers, et causé un ensemble de problèmes physiques sur le corps humain.

download.jpg

Des études démontrent qu’a une profondeur proche de 8 à 9 mètres nous pourrions nous débarrassé de ces problèmes cosmiques une autre solution pourrait venir d’une bulle de vie en surface, recréant une atmosphère et filtrant ces fameux rayons.
Là encore, il existe de nombreuses recherches à ce sujet, mais aucune à ce jour n’apporte la satisfaction nécessaire pour un premier voyage.


La pression atmosphérique bien trop faible


Nous nous retrouvons encore une fois face à un problème difficile à résoudre.
La pression atmosphérique martienne étant très faible, la possibilité de vie devient impossible.
Nous entendons souvent que Mars a eu de l’eau ce qui a été prouvé scientifiquement.
Mais aujourd’hui l’eau ne tiendrait même pas à la surface de la planète avec cette faible pression.



La terraformation


download.jpg

Ce processus qui consiste à mettre une planète a l’image de la nôtre.
L’homme pourrait y vivre comme sur Terre, mais il faudrait plus de 100 000 ans pour espérer réaliser cette prouesse.
L’idée étant d’augmenter le CO2 afin de créer un effet de serre, récréant une couche d’ozone.

Le processus demanderait un volume important de CO2, mais serrait d’après les scientifiques réalisables.
Pour ce faire il faudrait utiliser le CO2 bloqué dans les calottes glaciaires en réchauffant mars.
Encore une fois nos chères scientifiques réfléchissent à ce projet qui semble moins farfelu qu’il n’y parait.



Les futures missions seront habitées par des robots de plus en plus autonomes, qui pourront préparer la planète Mars à notre arrivée.
De jour en jour, nous progressons, repoussant toujours plus loin les possibilités du savoir.
Des hommes et des femmes travaillent dans l’ombre afin de faire des humains les explorateurs spatiaux de demain.
Je vous conseille si le sujet vous intéresse de regarder les vidéos TEDX qui parlent du sujet.

SOURCE PHOTO /
www.huffingtonpost.fr
www.futura-sciences.com
www.extremetech.com
www.esa.int
wwwvillemin.gerard.free.fr
http://fr.ign.com

Sort:  

J'ai dévoré ton article alex! Vraiment intéressant! Je connaissais certains aspects de la conquête vers mars, mais pour le projet MELISSA et la terraformation, là c'était la première fois que j'en entendais parler! Ce sont des idées forts intéressantes et pertinentes mêmes si elles proposent des défis de taille. Au plaisir de te relire!

Si le sujet t’intéresse, tu peux notamment regarder les vidéos-conférences de Tedx.
Je pense à celle de Lucie poulet, une scientifique qui à réaliser avec plusieurs de ces confrères pendant quelques mois, un test dans le désert simulant la vie sur mars.
Elle travaille sur le projet M.E.L.I.S.S.A.
Au plaisir de lire tes articles ^^

Merci pour le tuyau! Je vais certainement aller y jeter un oeil! Au plaisir!

Super article ! Une chose est sur, c'est qu'il y a peu de chance pour que j'y passe 15 jours pour les vacances durant ma vie lol.

Merci, je te comprends d'autant plus que je pense que se serra dans un premier temps un voyage sans retour .

Wow!!!super,this is really great post..
thanks a lot sharing this valuable post...I appreciate this post...thanks for share..

Thank you for your comment, it's a pleasure to share passions on Steemit

Article extrêmement intéressant! Je ne connaissais pas du tout toutes ces ambitions de colonisation de Mars! Pour moi, c'était des scénarios de science-fiction, tout simplement. Comme quoi, science-fiction et réalité sont toujours bien plus près qu'il n'y parait!

Merci pour ce beau travail!

Je te remercie pour ton commentaire. Mars est devenu une réalité pour l’homme, à court ou moyen terme. Chaque jour nous avançons un peu plus. Je pense qu’avec les progrès en robotique, nous devrions proposer une mission plus rapidement que prévu. Si nous pensons aux écrits de Jules Verne, nous nous apercevons qu’il était autant un visionnaire, qu’un écrivain. La réalité dépasse la fiction dans bien des cas. Au plaisir de te lire ^^