#4 __ Victimes de violences __ « Défi » 500 mots par jour…

in blog •  21 days ago


Alors pour ce dernier jour de l’année – et après avoir loupé 2 journées dans mon « défi » - j’ai envie d’aborder un sujet délicat.

Au départ je voulais l’écrire un peu « bille en tête » (en cette période de méchants flashball, y a des expressions qui font mal…)

Alors bien sûr, j’aimerais m’adresser à toutes les victimes de violences, mais c’est vaste. Ce que je vais écrire ne correspondra malheureusement pas à toutes les situations.

Je voulais arriver et partager mon expérience, ce que je connais et quelque chose qui me parait important.



Ce message, c’est le premier. Je sais que je le réécrirai. Mieux, plus concis, plus adapté… plus efficace ?

J’ai hésité, déjà, il y a quelques jours. J’ai reculé. Je n’ai pas pris ce sujet. J’ai eu peur. Peur d’être, au final, à côté de la plaque.

Et puis, aujourd’hui je voulais y aller. Je commets la bêtise (ou pas) de passer sur Facebook, avant.

Et là je croise le message d’une dame, qui voulait de l’empathie.

Cette dame est dans une situation où elle subit de la violence. Une situation avérée, y’a pas de doutes, pas de questions à se poser, d’interprétations de la situation ou autres : elle subit de la violence physique, elle a peur pour son avenir et elle est perdue.



Ce que je voulais dire aux personnes victimes de violences, ça a du sens. Et potentiellement, ça pourrait aider du monde… aussi évident que mon message puisse paraître. Et j’espère qu’il deviendra viral (mais ce ne sera pas celui que j’écris à cet instant et que vous êtes en train de lire)

Cependant, dans ma volonté d’aider (in finé pour remplir mes besoins de sens, de contibution…) il peut être utile que je me souvienne :

  • les gens ne veulent pas nécessairement des conseils : fais-ci, fais-ça, comme ci ou comme ça.

  • de jugements : c’est un gros con (une grosse conne), il/elle est dangereux/se

Ni être « consolés »…

d’une manière générale j’utilise nombre des mauvaises habitudes que l’on peut retrouver dans acronyme « JARDINER »

 


Donc je commencerai par dire, lorsque je croise une personne subissant de la violence, il est bon de m’assurer quels sont ses besoins : écoute empathique ? Soutien ? Aide ?

Je crois que pour accueillir correctement une personne victime de violence, il serait vraiment bon que chacun soit capable d’écoute empathique.

 


Bon… J’ai foiré mon écrit d’aujourd’hui, mais j’y reviendrai.

Je souhaite vous raconter, comment ça se passe, en vrai, souvent, quand une personne tente de s’en sortir.

Je rappelle, une fois de plus, que les personnes victimes de violences ont avant tout besoin d’une écoute empathique (et de mon point de vue : ne pas leur donner c’est leur faire subir une violence supplémentaire)



Et message aux victimes : ne lâchez rien, cherchez de l’aide partout autour de vous, sans relâche.

Mais j’y reviens, dans mon texte suivant : et tant pis si je l’écris sous forme de conseil.

J’espère qu’il pourra vous donner un peu d’énergie.

 

Merci de m'avoir lu.




Posted from my blog with SteemPress : http://gribouille-laboratoire.fr/2018/12/4--victimes-de-violences--defi-500-mots-par-jour/

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!